AccueilAccueil  La GazetteLa Gazette  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
AccueilAccueil  La GazetteLa Gazette  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

when the rain begins to fall / lestraxley
un Serpentard
Conrad Yaxley
un Serpentard
Messages : 204
Date d'inscription : 17/11/2018

Gallions : 1491
Localisation : dans ta face.

Rédigé le Mar 11 Déc - 10:37

"u can't touch this home girl."

L'année venait à peine de commencer que l'équipe de Serpentard s'était réunie dans le stade afin d'élire son nouveau président. Marcus s'était évidemment présenté et j'avais (évidemment) voté pour lui. Il était mon aîné et j'avais eu quelques déboires avec lui les années passées, mais Marcus était indéniablement un leader chez les serpents. Quiconque ne le voyait pas avait de la merde de troll dans les yeux. Et d'ailleurs, quiconque allait s'opposer se retrouverait avec un oeil au beurre noir à la fin de la séance, foi de Yaxley. Marcus faisait un grand chef de l'équipe, il s'y connaissait et avait déjà amené les Serpentards vers la coupe. Il n'en faisait aucun doute, cette année allait être la bonne. Cette année, je donnerai tout. Tout. Et c'est donc avec cette promesse en tête que je m'étais affairé à faire un tour du stade en jogging entre deux courses de balais (un défi ne se refuse jamais). Mes muscles commençaient à tirer et je sentais mon énergie lentement mais sûrement. Cependant, la fin de l'entraînement ne sonnait pas encore, il me restait l'endurance et les pirouettes à revoir. Je ne reprendrai la batte et le cognard que la semaine prochaine ou en fin de semaine, lorsque mes réflexes de sportif reviendront. Les vacances se faisaient ressentir dans mon habileté. Qu'est-ce que tu fous Yaxley ? Arrête de trottiner comme une gonzesse et viens nous mettre la pâté ! Les cons. Je leur tendais alors un doigt tendu bien haut en réponse à leur provocation sur mon jogging. Qu'ils aillent se faire foutre, à rester assis confortablement sur leur petit balais. Quand ils pèseront cent kilos de graisse, ils me rejoindrons rapidement sur l'herbe les petits cons. Les ignorant, j'essaye de me concentrer sur ma respiration. C'est le plus important. Un tour passa, puis deux tours de l'immense terrain. Clairement, je me poussais à bout aujourd'hui. Le souffle sifflant, la sueur collée à ma peau, le haut des joues rosi, j'allais bon train. C'est alors que je vis une silhouette s'avancer dans l'herbe depuis la direction du château. Je continuais de courir, mais tournai de la tête pour rassurer ma curiosité. C'est alors que je pus clairement apercevoir la démarche et les traits d'Arya Lestrange. Qu'est-ce qu'elle faisait ici ? Elle semblait déterminée à me rejoindre apparemment. Je fronçai des sourcils en même temps d'écarter mes lèvres dans un sourire, car ce n'était pas dans notre habitude de se retrouver ici. Quelque chose devait clocher. Je m'arrêtai net et pris tout de suite la parole dès qu'elle fut capable d'entendre le doux son de ma voix. Arya, qu'est-ce que tu fais ici ? On n'avait pas dit d'se retrouver plus tard aux Trois Balais ? Il était samedi matin et l'après-midi, Pré-au-Lard allait être encombré de sorciers en tout genre, nous inclus. Je m'avançai à petits pas vers elle, mais me figea en essayant de décrypter le regard qu'elle me lançait. J'eus la nette impression d'avoir merdé quelque chose. Pourquoi me regardait-elle de cette façon ? J'eus l'impression que ses yeux étaient encore plus sombre que d'habitude. Quelque chose clochait. Ça va pas ? Ça a pas l'air d'aller... Elle me foutait un peu les boules quand elle était comme ça, mais je ne l'aurais jamais avoué.
Allez, Arya, dis-moi ce qui va pas.
Revenir en haut Aller en bas
une Gryffondor
Arya Lestrange
une Gryffondor
Messages : 59
Date d'inscription : 18/11/2018

Gallions : 790
Rédigé le Ven 21 Déc - 20:50
Dans le dortoir des Rouges et Or, Arya commençait tout juste à émerger de son long sommeil. Elle mit cependant un certain temps avant de se lever réellement. Ce ne fut que dix minutes après son réveil que la jeune femme entreprit de se lever. Déterminée à passer une excellente journée, la jeune femme entreprit d'aller prendre une douche. Quelques instants instants plus tard la jeune femme sortit tout simplement de la salle commune et elle se rendit dans la Grande Salle afin de prendre son petit déjeuner. Rapidement, elle s'installa à sa place habituelle et elle entreprit de prendre son petit déjeuner tranquillement et paisiblement. La journée avait pourtant si bien commencer, Arya était loin de se douter que cette journée allait tout bonnement se transformer en cauchemar.

Arya s'apprêtait à se lever lorsque des hiboux entreprirent de pénétrer tout simplement dans la Grande Salle afin de distribuer le courrier du matin. Elle fut des plus surprises lorsqu'elle se retrouva avec le hibou de ses parents face à elle, une lettre dans le bec. Elle hésita un moment avant se s'en saisir. Par chance, il ne s'agissait-là pas d'une beuglante, elle put donc la lire attentivement la sans que l'attention de tous soit rivée sur elle. Elle n'aurait jamais dû lire cette lettre. Cette lettre eut tout simplement pour effet de la bouleverser de bon matin. Elle fut tout d'abord en colère d'apprendre cela par une simple lettre, puis elle était également triste, triste que ses parents décident de cela à sa place. Sous l'émotion, Arya frappa un bon coup sur la table des gryffondors, puis elle quitta tout simplement la salle déterminée à trouver son ami Conrad, elle ne tarda pas à sortir de l'école, persuadée qu'elle allait finir par le trouver sur le terrain de quidditch, même si elle avait rendez-vous avec lui un peu plus tardivement dans la journée pour passer la journée avec ses amis à pré-au-lard, il fallait absolument qu'elle le trouve, qu'elle lui parle, mais surtout qu'elle ait des explications, elle était persuadée qu'il était au courant.

Une fois arrivée, elle s'avança toujours déterminée sur le terrain, le regard assombri et noir. Colère et tristesse se battaient actuellement en son fort intérieure. Quelques instants après, elle s'était arrêtée, les poings serrés et elle attendait qu'il se rapproche d'elle. Elle ne lui répondit pas directement lorsqu'il lui demanda tout simplement ce qu'elle faisait ici, elle entreprit tout simplement de dire ces quelques mots : « Il faut que tu descendes, on doit parler » fit-elle tout en attendant qu'il la rejoigne. À bonne hauteur, il vit rapidement qu'elle n'allait pas bien, elle était en colère, mais elle avait également envie de pleurer, lorsqu'il lui demanda ce qui n'allait pas, elle lui répondit froidement : « Dis-moi que tu n'étais pas au courant » dit-elle tout en lui tendant la fameuse lettre qu'elle avait reçu ce matin. La jeune femme prit intérieurement sur elle pour ne pas hurler ou manifester sa colère.
Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Paret Petroleum Begins Geological Survey For Hydrocarbons in Haiti
» Présentation de Blue Rain
» Il pleut!! Rain team OU
» « lost till you're found ... know that we all fall down » ❖ lejane
» Kol Mikaelson - Power and control, I'm gonna make you fall²


Hogwarts :: Poudlard Extérieur :: Le stade de quidditch