Un forum Harry Potter à l'ancienne 100% Poudlard
 
AccueilAccueil  La GazetteLa Gazette  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 You are an Ollivander my son [Rp Solo]

Aller en bas 
AuteurMessage
Gildas Ollivander
un Poufsouffle
un Poufsouffle
Gildas Ollivander

Messages : 112
Date d'inscription : 23/11/2018

Gallions : 1244
Localisation : Dans sa salle commune


You are an Ollivander my son [Rp Solo] Empty
MessageSujet: You are an Ollivander my son [Rp Solo]   You are an Ollivander my son [Rp Solo] EmptyLun 3 Déc - 17:33

You are an Ollivander my son
Flashback Solo

Mercredi 19 août 1998, à l'aube

You are an Ollivander my son [Rp Solo] 62a56317c114b3b6e5d417dec6ae4e70

La boutique était vide dans la pénombre du petit matin. Dehors, la brume envahissait le chemin de traverse qu'une ombre ou l'autre traversait à l'occasion. Le jeune Gildas reconnu la silhouette de madame Guipure à la porte de la boutique. Son père lui ouvrit d'un coup de baguette alors que les éclairages du magasin prenaient une teinte plus claire.

« Mon amie ! Une tasse de thé ou de café te ferait plaisir ? »

You are an Ollivander my son [Rp Solo] B9daf409e5db09d11a69895a6538acfc

La dame fit retomber les caisses dans un coin de la pièce avant de se poser sur un tabouret que le père Ollivander venait d'amener dans la pièce. Ensemble, les deux adultes commencèrent à discuter alors que Gildas préférait passer son temps à genoux sur le banc de la boutique, mains au dessus de la tête à observer le Chemin de Traverse se réveiller. Il savait déjà ce que contenait les caisses pour les avoir vues les années précédentes... Cette année, il aurait lui aussi son uniforme sur mesure. En apparence rien ne le différenciait des autres mais les Guipure faisaient depuis de longues années les uniformes des descendants des commerçants du Chemin de Traverse, le tout à prix concurrentiel. Ces derniers étaient imperméabilisés, chauffants et auto-réparants. Un luxe que seul les plus riches pouvaient s'offrir. Et si les Ollivander ne manquaient de rien, ils n'avaient pas pour habitude de vivre dans le luxe pour autant. Seulement, là c'était un arrangement entre amis. Le tout était fourni avec une écharpe reprenant les représentation des différentes enseignes que l'on retrouvait sur l'allée sorcière, des chapeau de qualité, des gants en peau de dragon moletonnés à l'intérieur, des bottes de la même trempe et aussi une robe de bal et un pull aux couleurs de leur famille (à savoir violet foncé & doré).

You are an Ollivander my son [Rp Solo] Boy_looking_out_window

Dehors, Florian Fortârome passa dans la ruelle non sans lui faire un signe de sympathie et l'appercevant, le front contre la vitre. Des employés de Gringotts traversèrent à leur tour la rue puis Madame Guipure les quitta pour retourner à sa boutique. Il serait bientôt l'heure et Gildas n'avait pas envie. Pas la moindre envie de devoir posséder une de ces nombreuses baguettes. Secrètement, il espérait qu'aucune ne lui conviendrait et que son père et son grand-père doivent alors rester bredouilles et constater que le plus jeune Ollivander vivant ce jour n'était pas fait pour les baguettes magiques.

Le pas si reconnaissable de son grand-père se fit entendre dans l'arrière boutique alors que son père l'appelait doucement afin de ne pas réveiller toute la maisonnée. Le jeune Gildas s'arracha non sans réticence de sa contemplation pour s'approcher du comptoir si familier. Il pouvait sentir le regard dubitatif de son père sur lui. Il devait être le premier Ollivander réticent à l'idée de recevoir sa  baguette. Son frère était si impatient comparativement à lui... Il avait même reçu sa baguette en juillet tant il se montrait enthousiaste. Gildas lui n'en voulait pas. Sa mine sombre n'échappait à personne mais mis à part un silence malaisé, rien ne laissait transparaître que tel était le cas. Son grand-père afficha un léger sourire énigmatique avant de lui faire signe d'avancer. Il se baissa à son niveau, lui fit une bise sur la joue et lui ébouriffa les cheveux avant de chuchoter quelques mots que seul son petit fils pouvait entendre.

« Un jour tu comprendras l'importance de ce moment Gildas. Le sang des Ollivander coule dans tes veines mon grand. Et plus tard tu comprendras à quel point ce moment fait partie de ton destin. Tu comprendras... »

You are an Ollivander my son [Rp Solo] 7fca312787f909e6cc26ed545b01a9cca63ee8bcr1-720-761v2_hq

Il le serra légèrement avant de reculer suffisamment pour que d'un coup de baguette les mètres tournoient autour du jeune Gildas. Chacune de ses mesures étaient prises et notées dans un carnet par une plume magique qui tournoyait dans l'air dans un sifflement mélodieux. Immobile, le garçon regardait chacun de ces mètres le mesurer comme ils l'avaient fait des milliers de fois avec d'autres sorciers. Soudain, ces derniers retombèrent au sol dans un bruit métallique et son grand-père les remis d'un coup de baguette dans leur tiroir. Le silence régnait tandis que les lampes semblaient se tamiser de plus en plus à mesure que le soleil se levait et que ses rayons se heurtaient aux fenêtres poussiéreuses. Le jeune Gildas se rapprocha du comptoir sous un ordre silencieux de son père tandis que son grand-père disparaissait dans les étalages de la boutique. Il reparut quelques minutes plus tard avec plusieurs boites dans les bras. Il les rangea minutieusement sur un rebord du comptoir alors que la silhouette de Gustav apparaissait au fond de la boutique, assis sur les marches menant à leur maisonnée. Il le fixait silencieusement avec un regard empli de curiosité.

Gildas, mal à l'aise devant tant d'attention soudaine, se balançait légèrement d'un pied à l'autre lorsque son grand-père lui tendit la première baguette.  A peine l'eut t-il effleuré que celle-ci lui échappa des mains pour foncer vers son frère qui détala dans les étages. Gildas, surpris, poussa un léger cri mais ni son père ni son grand-père ne sembla se tracasser de la situation. Le second repris la parole tout en laissant ses doigts parcourir les différents paquets qu'il avait rangé sur le comptoir.

« Bon...pas celle-ci... Essayons une autre... » Il écarta certains modèles et fini par tendre une autre baguette à Gildas. Dès que ce dernier la tint en main, un crac sonore se fit entendre et le chandelier au dessus d'eux se décrocha du plafond. Redéposant sa baguette en toute vitesse, le jeune sorcier leva la tête pour observer le chandelier reprendre place sous un sortilège de son père.

«  Hmmm... Il nous faut donc une qui puisse canaliser tout cela... »  Garrick affichait un sourire ravi et il retourna dans les rayonnages chercher des baguettes de sa connaissance. Gustav en profita pour siroter un café en observant son fils qui demeurait décidément bien silencieux.

Au bout de courtes minutes, Garrick revint avec une nouvelle boite. « Essayons celle-ci... » dit t-il tout en tendant une autre baguette à son petit fils. Gildas était désormais sur ses gardes, tout comme son père qui demeurait baguette en main. Et ils avaient raison. Cette fois ci, des vases contenant des ventricules de dragon se brisèrent avant d'être immédiatement réparés par les deux adultes.

« Toujours pas... hm... En tout cas une chose est sûre Gildas, si l'on te demande un jour à quel élément tu as une affinité... tu pourras répondre sans hésitation que c'est l'air.  D'ailleurs...je me demande... »

Comme à son habitude, Garrick ne termina pas sa phrase et se dirigea d'un pas pressé vers d'autres rayonnages. Gildas se tourna dubitatif vers son père.
- Pourquoi papy a dit que j'ai de l'affinité avec l'air ?
- Ce n'est pas toujours le cas mais quand une baguette ne convient pas à un sorcier, c'est la magie de ce dernier qui en ressort. Si l'on donnait une baguette à un moldu, ce ne serait qu'un simple morceau de bois. Dans les mains d'un sorcier, une baguette est vivante Gildas.
- Oui...mais...ça explique pas...


Le jeune Gildas n'eut pas le temps de finir sa phrase car son grand-père venait de reprendre la parole tout en ouvrant une boîte poussiéreuse.  « Voilà ! Essaye un peu celle-ci mon bonhomme ! Plume de Phoenix, bois de noyer... »

- Bois de Noyer ? demanda Gustav, un rien dubitatif.
- Qui sait... Il ne fait nul doute que notre jeune Gildas a l'esprit vif. Il n'a pas peur de penser autrement, d'innover...

Gustav avait l'air dubitatif mais il se contenta d'hocher la tête alors que son fils approchait sa main de la baguette aux reflets sombres. Le jeune garçon ferma les yeux en s'emparant de la baguette, convaincu que celle-ci allait encore lui échapper. C'est alors qu'un courant d'air chaud tournoya autour de lui avant d'envahir la pièce. Rouvrant les yeux, le jeune Ollivander pu voir un nuage de fumée violette envahir la pièce doucement avant de retomber en tapissant le sol d'une poussière dorée.

You are an Ollivander my son [Rp Solo] Lukasz-starczewski-harry-potter

« Nul doute. Tu es un Ollivander mon fils. » lâcha Gustav, légérement ému.

Un sourire échappa à Gildas un court instant avant qu'il ne se rappelle que le bois qu'il tenait en main provenait d'un pauvre arbre qui n'avait rien demandé.

« Nous avons donc devant nous un Ollivander à l'esprit habile et imaginatif. Cette baguette est très puissante Gildas. Fais en bon usage et ensemble vous irez loin ».

Mais au fond de lui Gildas se jura d'apprendre à faire de la magie sans elle. Il pourrait aller loin seul, ou ne pas aller loin mais faire en sorte que plus aucun arbre ne souffre pour leur plaisir.
Revenir en haut Aller en bas
 
You are an Ollivander my son [Rp Solo]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La liberté ne meurt jamais [RP solo]
» [FB solo] 14 ans, Marine 1ière classe
» Classement solo en Greater Rift
» Créatures rares et nommés - Terres Solitaires
» SSS's Time ( Solo )

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hogwarts :: Le Chaudron Baveur :: Les Toilettes de Mimi Geignarde :: Le Passage pour la chambre des secrets-
Sauter vers: