AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Le bien et le mal est une question de relativité (PV Colin)




La Co-Fondatrice & une Poufsouffle

avatar
Messages : 109
Date d'inscription : 21/02/2013

Localisation : je dors dans la bibliothèque


Je suis La Co-Fondatrice & une Poufsouffle

Le bien et le mal est une question de relativité (PV Colin) écrit Ven 10 Juin - 17:37

Le bien et le mal est une question de relativité
Colin & Blair





Parfois, on se retrouve dans un lieu sans raison particulière ou simplement parce qu’on veut être tranquille. On se trouve dans une pièce, mais pas pour son usage premier, simplement parce qu’on s’ennuie et que l’on se dit « tiens, allons là ». Ou simplement parce que l’on voit de la lumière et qu’on est curieux de voir ce qu’il y a à l’intérieur. Ce n’est pas très passionnant comme raison, mais on peut découvrir des choses fascinantes ou surprenantes.

Tout ça pour dire, que si je me retrouve dans cette salle, c’est juste parce qu’elle était ouverte et que les autres étaient fermées à clés. Avec quelques amis on avait envie de se poser de base pour réviser un peu, mais finalement on s’est mis à jeter des sorts pour faire apparaitre des papillons ou d’autres bestioles du genre. Parfois, être à plusieurs ça nous permets de rester concentrer et de s’aider pour travailler, mais c’est aussi une source de distraction.

Après avoir fait mumuse en se jetant des sorts, mes camarades décident de partir à la découverte de l’étage me laissant seule avec mes livres. La porte grande ouverte, permets de voir que je suis à l’intérieur, ce qui n’est pas plus mal. Une fois, je me suis retrouvée enfermée dans une salle, ce n’était pas drôle. Heureusement, je n’étais pas seule, j’étais avec un ami. On avait bien rigolé cette nuit-là.

Au lieu de réviser je m’amuse à faire des dessins sur mon parchemin. Je dessine ma meilleure amie en train de me faire la morale, l’autre cretin de capitaine des serpentards en train de marcher sur des clous. Je suis un peu sadique en fait. Je dessine Colin, avec des lunettes plus grosses que sa tête. Mon dessin m’amuse. En griffonnant encore je fini par m’endormir sur ma feuille, les cheveux en bataille en ronflant presque.



_________________
Couleur parole: crymson
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


un Poufsouffle

avatar
Messages : 27
Date d'inscription : 05/06/2016


Je suis un Poufsouffle

Re: Le bien et le mal est une question de relativité (PV Colin) écrit Ven 10 Juin - 22:18

Le bien et le mal est une question de relativité
Ft. Colin & Blair

Comment étais-je arrivé au sixième étage ? Je pense que c’est une trop longue histoire pour qu’elle soit racontée en détail... Donc pour faire court, suite à des séparations avec mon groupe d’amis sur une discorde de sortie pour ce soir je m’étais mis en quête d’un lieu pour réviser un peu mes cours. Bien entendu je finis, après quatre portes fermées, par trouver une salle ouverte.
Je ne fis pas attention à la fille qui était présente à l’intérieur et je partis m’installer au fond de la salle. Au lieu de sortir mon livre de botanique pour réviser, je sortis un livre beaucoup moins au programme. C’était en fait mon livre de chevet dont je voulais savoir la suite. J’ouvris la page à laquelle je m’étais arrêté la veille au soir. J’étais en plein combat entre des elfes et des orques. L’action était vraiment très prenante et je dévorais les pages une à une.
Un bruit de fond fini par me sortir de ma lecture. Je tournais ma tête à droite et à gauche, puis je regardais mon livre comme-ci le bruit venait de lui. Le bruit repris et cela ne pouvait pas être mon livre car j’avais l’oreille collé dessus. Je scrutais la pièce dans les moindres détails. Et enfin je vis ce qui faisait ce bruit. C’était Blair qui était allongée sur la table. Mais qu’est-ce qu’elle faisait comme ça ? Je m’approchais doucement d’elle, posais ma main sur son épaule et la secouais légèrement.

« Hé ça va ? »

Je la regardais calmement, ces yeux semblaient encore endormis. Je pense que je l’ai réveillé, me dis-je. C’est même sûr parce que vu comment elle ronflait, elle ne pouvait que dormir. Je ne savais même pas qu’une fille pouvait ronfler. Je les ai toujours vus comme des princesses. Oui je sais ma vision des filles est assez restreint et idéaliste, mais que voulez-vous j’ai tendance à ne prendre que le meilleur des gens.
Mon regard glissa furtivement vers la feuille qui se trouvait en dessous d’elle. Blair avait dessiné quelque chose dessus. Je plissais mes yeux pour mieux voir. Je n’avais pas besoin de lunettes mais il faut dire que la pièce n’était pas très bien éclairé et que j’avais beaucoup de mal à voir ce qu’elle avait voulu représenter. Quand je compris enfin de quoi il s’agissait, je me mis à pointer la feuille du doigt en ricanant.

« C’est censé être moi ? »

Je savais parfaitement que c’était une caricature, si on peut appeler cela comme ça, de moi mais… Je dois avouer que je trouvais cela très ressemblant. Bien sûr je n’avais pas de lunettes géantes, bien que je dois avouer que cela soit super cool et que j’adorais en avoir, mais les traits de mon visage était vraiment bien dessiner. J’étais flatté qu’elle est réussi à bien me dessiner. Je tirais le cordon de mon sweet pour ne pas la complimenter pour son super dessin.

« Tu fais quoi ici toute seule ? Tu attends ton amoureux ? »
Code by AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


La Co-Fondatrice & une Poufsouffle

avatar
Messages : 109
Date d'inscription : 21/02/2013

Localisation : je dors dans la bibliothèque


Je suis La Co-Fondatrice & une Poufsouffle

Re: Le bien et le mal est une question de relativité (PV Colin) écrit Sam 11 Juin - 12:16

Le bien et le mal est une question de relativité
Colin & Blair





En fond, des bruits de pas raisonnent. Une odeur flotte dans l’air, celui de livre et de plastique. Devant moi apparait Colin, mais ce n’est pas lui. Il y a quelques traits lui appartenant ainsi que de grosse lunettes comme sur le dessin que je viens de faire. Il a des traits d’Alistair aussi, son sourire. Celui que je ne supporte pas quand il se moque de moi, mais qui m’attire quelques fois. Il ouvre la bouche et c’est la voix Aïnoa me dire « Williams ! Si tu continues j’enlève des points à ta maison ! » C’est ce que James, le préfet me dit souvent. Le Colin/Alistair/James/Aïnoa devient un peu flou pour ressembler plus à Alistair, mais avec la voix de Colin un peu robotique « Tu m’as déjà cédé une fois non ? ». Je recule pour finalement tomber dans le vide. C’est la voix du vrai Colin qui me sort de mon rêve, ou plutôt cauchemars.

Je sursaute et regarde autour de moi un peu perdu. J’essaye de me souvenir de ce que je faisais avant. Je regarde ma feuille avec mes caricatures et particulièrement celle de Colin quand il me demande si c’est lui. Mon regard se pose sur lui et je prends son visage entre mes mains pour le déformer dans tous les sens. Ils ne se ressemblent pas du tout. Soulager je me réinstalle sur ma chaise en me frottant les yeux. C’est quoi se rêve que je viens de faire. Il faut vraiment que j’arrête de me torturer l’esprit et de dessiner en travaillant.

Ouais c’est toi…enfin je crois. Oui c’est bien toi…

Je suis encore un peu perdu avec ce rêve bizarre que je viens de faire. Je crois que j’ai besoin de sommeil et de repos, mais si je fais encore des rêves du genre je ne risque pas de me reposer. Enfin, je commence à reprendre un peu mes esprits.

Je viens de faire un rêve de fou…tu étais dedans. Enfin je crois…

En souriant, je me tourne vers lui. Cela faisait longtemps qu’on ne s’était pas croisé. D’un côté avec les entrainements de Quidditch et d’autres choses dont je ne veux pas trop en parler, je n’ai pas beaucoup de temps pour moi. Je ne sais pas pourquoi, mais je prends la mouche quand il me demande si j’attends mon « amoureux ».

Je n’ai pas d’amoureux…enfin…c’est compliqué bref. Je n’attends personne, j’étais avec des amis on devait travailler et puis je me suis retrouver à faire une petite sieste. Et toi que fais-tu là ?



_________________
Couleur parole: crymson
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


un Poufsouffle

avatar
Messages : 27
Date d'inscription : 05/06/2016


Je suis un Poufsouffle

Re: Le bien et le mal est une question de relativité (PV Colin) écrit Sam 11 Juin - 17:20

Le bien et le mal est une question de relativité
Ft. Colin & Blair

Son petit air endormi et ses cheveux en batailles auraient sûrement fait craquer pas mal de garçon… Pas mal de garçon sauf moi à voir, parce que je la trouvais plus rigolote qu’autre chose. La seule chose qui me venait à l’esprit en la regardant c’est d’exploser de rire. D’ailleurs j’avais un peu de mal à envié de pouffer quand elle regardait un peu partout. Elle semblait vraiment perdue la pauvre.
Blair se leva d’un bond, et j’en fis un aussi d’ailleurs, et s’avanca vers moi. Que me veut-elle ?, pensais-je.  Je fermais les yeux et je sentis ses mains légèrement froides sur mon visage. Puis ce même visage fut déformé par ces mêmes mains froides. Mais je ne suis pas de la pâte à modeler !? , hurlais-je dans ma tête.
Après avoir répondu à ma question, Blair m’exprima le fait que j’étais dans son rêve. Comment je pouvais être dans son rêve ? Mince que je suis bête, un rêve c’est un rêve, tout le  monde peut être dans le rêve de quelqu’un. On peut aussi bien rêver de bonbons multicolores, de licorne ou de baleine volante que de personne que l’on connait dans la vraie vie.

« J’étais dans ton rêve mais tu n’en es pas sûr ? Si tu aurais rêvé de moi, je pense que tu te souviendrais que c’était moi. Tu as rêvé de quoi spécialement à mon sujet ? »

Mon phrase pouvait paraitre prétentieuse mais ce que je voulais dire par là c’est que je suis tellement stupide, spontané, original et incontrôlable niveau bêtises qu’il est difficile de m’oublie… même dans un rêve. Je suis sûr elle ne rêvait même pas de moi, mais de son « amoureux ».
Mon œil qu’elle n’a pas d’amoureux. D’ailleurs elle l’avoue à moitié en disant que c’est compliqué. Je ne vois pas comment une relation amoureuse peut-être compliqué. En même temps je ne suis pas vraiment un expert en relation amoureuse, je n’ai qu’une seule et unique petite amie depuis que je suis ici et on s’est quittés il y a deux ans déjà… Donc oui je ne suis pas le mieux renseigné sur le sujet. Blair me demande qu’est-ce que je fais là… Suis-je vraiment obligé de lui répondre la vérité.

« A peu de chose près la même chose que toi. J’étais avec des amis, on s’est disputé, la moitié est partie dans la salle commune et les autres sont partis à Pré-au-Lard. Quant à moi je me suis retrouvé ici après avec suivi un… »

J’affichais un sourire un peu stupide. J’allais carrément lui dire que j’avais suivi un rat… Ce n’est pas vrai je n’ai pas suivi de rat, franchement qui suivrai un rat ? Pas moi en tout cas, je voulais lui dire ça pour la faire rire mais bon je me suis vite rendu compte que cela n’était pas marrant.

« Enfin je cherchais une salle calme pour lire. »

Je la regardais dans les yeux puis me détournais d’elle pour faire quelques pas dans la salle. Je savais que ma question n’était pas appropriée et que l’on avait abordé le sujet plusieurs fois mais bon j’étais énormément curieux.

« Pourquoi c’est compliqué ? »

Je lâchais cette phrase sans préambule ni aucune explication. Je me retournais pour lui faire face. Parce que ce n’est pas vraiment pratique de parler le dos tourner.  J’avais déjà essayé plusieurs fois, et cela avait moyennement fonctionné.

« Il ne t’aime pas ? Ou c’est autre chose encore ? »

Il faut dire que je m’inquiétais un peu pour elle. Pourquoi ? Je n’en savais strictement rien. Sans doute parce que c’était mon amie et qu’il est normal de s’inquiéter pour son amie…
Code by AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


La Co-Fondatrice & une Poufsouffle

avatar
Messages : 109
Date d'inscription : 21/02/2013

Localisation : je dors dans la bibliothèque


Je suis La Co-Fondatrice & une Poufsouffle

Re: Le bien et le mal est une question de relativité (PV Colin) écrit Sam 11 Juin - 23:34

Le bien et le mal est une question de relativité
Colin & Blair





Il est vrai que mon explication n’était pas très claire. Même moi, je n’avais rien compris à ce que j’avais expliqué et je commencer à me souvenir de moins en moins de mon rêve alors que je venais juste de me réveiller. C’est drôle comme sensation quand on se souvient, mais pas totalement d’un rêve. Plus on réfléchit et plus les souvenirs s’éloignent. Je ne sais même pas si on peut appeler cela un souvenir en plus.

C’était toi sans être toi en fait. Il y avait un peu de toi et un peu d’autres personnes tu vois ? En fait non tu ne vois pas, sauf que je passe pour une folle.

Un léger rire sort de ma bouche alors que je passe ma main dans mes cheveux. Colin m’explique que comme moi ces amis l’ont lâchement abandonné et que c’est pour cette raison qu’il se retrouve en ma compagnie. Il s’arrête en plein milieu de sa phrase, avant de poursuivre vers une autre explication qui me fait perdre un peu le fil. Quand il me dit finalement qu’il voulait simplement un endroit pour lire, mon regard se pose sur le bouquin qu’il a avec lui. Cela me rappelle vaguement un moment de mon rêve sans trop savoir pourquoi.

Mon regard remonte vers lui en train de se promener dans la salle. Je n’avais jamais remarqué qu’il était si grand. C’est peut-être parce que je suis assise que j’ai cette impression. Ma respiration se coupe quand il me demande pourquoi c’est compliqué. Je détourne mon regard, n’ayant pas envie d’en discuter avec lui. Il a déjà essayé de me parler de cette fameuse relation que j’ai avec un fameux garçon, mais je n’ai jamais voulu lui en parler. Pourquoi ? La honte peut être ou…je ne sais pas. Je n’ai jamais vraiment su pourquoi avec lui je ne voulais pas.

Il se pose en face de moi et me demande si c’est parce que le dit garçon ne m’aime pas. Je vire au rouge, mais pas de honte ou de gêne, de la colère. Mais ce n’est pas envers Colin que j’éprouve de la colère.

Non pas du tout, je ne l’aime pas non plus d’ailleurs. Ce n’est même pas une relation de couple, ce n’est même pas une relation qui y ressemble d’ailleurs. Et pourquoi je te réponds, ce n’est pas une question que l’on pose à une fille d’abord.

Je m’emporte un peu et griffonne nerveusement sur mon parchemin. En regardant ma feuille je me rends compte que j’ai dessiné Alistair, mais pas sous son meilleur jour avec un cocard et une jambe cassé. Je soupire, exaspéré par la situation dans laquelle je suis.

Excuse moi je suis un peu perdue…Je fréquente, si on peut dire ça comme ça, un garçon mais c’est rien de sérieux. On se fréquente même pas c’est…

Je ne termine même pas ma phrase, ne sachant pas vraiment quoi dire. Je laisse tomber ma tête contre la table dans un lourd fracas. Je ne pensais pas que cela taperais aussi fort.

Aie…ça fait mal.




_________________
Couleur parole: crymson
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


un Poufsouffle

avatar
Messages : 27
Date d'inscription : 05/06/2016


Je suis un Poufsouffle

Re: Le bien et le mal est une question de relativité (PV Colin) écrit Mar 21 Juin - 19:51

Le bien et le mal est une question de relativité
Ft. Colin & Blair

C’est moi sans être moi ? Mais comment peut-on être nous sans vraiment être nous ? Personnellement je ne suis jamais arrivé à être moi sans être moi. Mais cette réflexion me donne un horrible mal de tête tant est si bien que je préfère ne pas relever et passer à autre chose. Et puis de toute façon ce n’est qu’un rêve donc tout est possible dans un rêve. Une fois j’ai réussi à voler avec les oiseaux dans un rêve… Je sais cela est totalement possible avec un balais magique sauf que là je n’avais aucun balais, je voler tout simplement. Enfin là je m’égare un peu dans mes pensées, il faut que je me reconcentre sur la conversation que j’ai avec Blair. On parlait de son amoureux, enfin entre guillemets, et là on est sur… Ben sur la même chose à voir.

« Pourquoi on n’a pas le droit de poser cette question ? »

Et oui parfois j’étais un peu crétin. Je comprenais que demander l’âge et le poids n’était pas une question à poser que ce soit pour une fille ou un garçon mais franchement la vie amoureuse d’une personne n’est pas vraiment un secret d’état, si ? Moi personnellement si on me posait la question je pourrais répondre sans problème et sans me vexer, de toute façon c’est le néant total donc il y a aucun risque à y avoir là-dessus.
Et voilà qu’elle me ressortait la bonne vieille excuse du « je suis perdue ». Je peux concevoir que l’on soit tous un peu perdu quand on est dans une relation mais là à voir elle est perdue dès la fréquentation. Pour moi c’est un mauvais point parce que si tu es perdu dès le début tu seras perdu tout le temps et la relation entre les deux personnes ne fera que se compliquer car ils ne seront jamais sur quel pied danser l’un et l’autre. Et maintenant que j’y pense, je crois que j’avais déjà parlé de cela avec elle… Ou bien c’était avec quelqu’un d’autre ?

« Euh… ôte-moi d’un doute… On n’aurait pas déjà parlé de ça ensemble ? Si je peux te donner un conseil, même si je sais que je ne suis pas le mieux placer pour ce genre de chose, soit tu essaies d’être moi « perdue » avec lui, soit tu passes à autre chose. Parce que cela n’a pas l’air très… fun comme relation »

Au même moment sa tête heurta la tablette, je me mis à exploser de rire. Ce n’était pas drôle pour elle parce qu’elle devait avoir mal mais moi je suis un vilain moqueur et puis il faut dire que c’est rigolo de voir quelqu’un se cognait la tête seul et ce faire mal. Après quelques minutes mon fou rire prit enfin fin.

« Ça va ? Tu ne t’es pas fait trop mal ? Fais voir ? »

Je levais légèrement son visage et examiner son front. Blair était un peu rouge mais sans plus. Il n’y avait pas de quoi s’inquiéter. Il faut dire que je n’étais pas vraiment inquiet après tout ce n’était qu’un coup sur la table. Si elle s’était blessée dans un duel là je ferais moins le malin et je rongerais les sangs.

« Je dois déclarer la table vainqueur cette fois-ci, tu es un peu rouge mais ça va… Au pire demain tu auras une belle bosse au milieu du front. »
Code by AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


La Co-Fondatrice & une Poufsouffle

avatar
Messages : 109
Date d'inscription : 21/02/2013

Localisation : je dors dans la bibliothèque


Je suis La Co-Fondatrice & une Poufsouffle

Re: Le bien et le mal est une question de relativité (PV Colin) écrit Mer 22 Juin - 11:26

Le bien et le mal est une question de relativité
Colin & Blair






Je l’entends rire comme un taré à côté de moi. J’ai mal au front, à la tête, mais son fou rire est contagieux et je me mets à rire la tête contre ma table. Je suis partagé entre l’envie de pleurer parce que j’ai mal et l’envie de rire.

Mais arrête ! Ce n’est pas drôle de se moquer !

C’est drôle de demander à quelqu’un d’arrête une chose que l’on fait aussi. Je me moque de moi-même aussi. Parce que je me suis éclaté la tête contre la table ? Ou parce que je suis une imbécile dans tous les sens du terme. J’en ai tellement honte que je reste la tête collé contre la table à rigoler comme une abrutie. Finalement, Colin se calme et me soulève la tête doucement pour regarder mon front.

Je rougis légèrement quand ses mains touchent mon visage. Elles sont douces en fait, j’évite de le regarder dans les yeux le temps qu’il observe mon front écarlate par le choc. Quand il lâche mon visage pour déclarer la table vainqueur, j’esquisse un sourire et essaye de retenir un rire.

Youpi ! Je vais devenir une licorne !

Un grand sourire sur le visage, je me touche le front à mon tour pour voir l’ampleur des dégâts. On peut sentir déjà la petite bosse qui s’apprête à pointer le bout de son nez.

Et pour répondre à ta première question, imagine je serais amoureuse. En me demandant « lui ne t’aime pas » tu remue le couteau dans la plaie et tu passes pour un mauvais ami. Mais tu as de la chance vu que ce n’est pas le cas tu es un très bon ami qui en plus essaye de me soigner après une attaque d’une table sauvage.

L’envie d’aborder l’autre question et l’autre sujet ne me plait pas du tout, mais je ne peux pas faire comme si il n’avait rien dit. Et pourquoi pas ? Et si je parlais de la pluie et du beau temps ? Cela ne sert à rien, je vais m’enfoncer et il va perdre patience et il risque de partir en me laissant seul avec mes questions et mon désarroi. Maintenant qu’il est là, je n’ai pas vraiment envie qu’il parte, il arrive à me détendre et à me faire oublier mes problèmes durant quelques minutes.

Oui on en a déjà parlé…en fait je ne suis pas perdue dans le sens « mon dieu il m’aime ou pas ! » je m’en fiche royalement. C’est clair entre nous ce n’est pas une relation amoureuse et ça ne le sera jamais. Est-ce que je veux poursuivre ce « truc » qui est un semblant de relation ou non…je sais que non, mais…

Un long soupire se fait entendre dans toute la pièce. J’ai honte de parler de ça, surtout à Colin. Je regarde ma caricature d’Alistair et commence à faire des petits trous dedans, jusqu’à avoir un gros trou. Je le pose sur mon visage à l’endroit de mon œil pour regarder mon ami à travers mon œuvre d’art.

Il est beaucoup plus beau comme ça je trouve.

Je me lève pour m’allonger par terre et regarde Colin d’en bas. Il est grand en fait, je m’en suis jamais rendu compte. J’ai toujours l’habitude de faire ça quand je réfléchis, d’habitude je le fais seule ou entre amis mais dans un endroit moins bizarre pour le faire. Dans l’herbe sous un arbre, dans la salle commune sur le tapis près de la cheminée, mais jamais dans une salle de classe.

Dit…tu as déjà eu l’impression de... pas être le genre de personne qui plait ? Je sais que c’est débile, mais quand je suis avec lui, même si c’est rien de sérieux, j’ai l’impression d’être vu comme une femme et pas seulement comme la bonne copine pour faire des conneries ou le capitaine casse couille…même si ça ne dure que quelques minutes et que c’est pas vraiment vrai..

Les relations amoureuses, ce n’est pas vraiment pour moi. Mes amies ont toujours été en couple et moi j’étais la bonne copine qui faisait le pigeon voyageur entre elles et eux. C’est une triste réalité, j’ai eu un petit ami dans ma vie et un bon nombre de râteaux. Je suis une DUFF, je suis là pour que mes amis soient mis en valeur.



_________________
Couleur parole: crymson
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


un Poufsouffle

avatar
Messages : 27
Date d'inscription : 05/06/2016


Je suis un Poufsouffle

Re: Le bien et le mal est une question de relativité (PV Colin) écrit Jeu 28 Juil - 19:58

Le bien et le mal est une question de relativité
Ft. Colin & Blair

Je ne pouvais pas m’empêcher de rire. Franchement c’est trop tordant de voir quelqu’un se cognait la tête sur une table, volontairement bien entendu…. Je sais, j’ai un humour assez spécial et je ris pour rien, mais là il faut avouer que c’était marrant.  Et mon fou-rire reprit de plus belle quand Blair déclara à haute voix être une licorne. Et tu ferais une très belle licorne, pensais-je avant de me ressaisir.
Je finis donc tout de même par me calmer, cela ne devait pas être évident pour elle d’avoir une conversation avec un gars comme moi qui se marre comme une baleine alors qu’elle a l’air plus ou moins sérieuse. Personnellement cela ferait déjà un très long moment que je me serais sauvé à sa place. Quoi que je serais peut-être rester pour être sympa.
Première nouvelle, j’étais un bon ami… Pourtant je n’en avais pas l’impression. Enfin cela ne m’étonne à moitié je n’ai pas conscience de plein de chose alors que je le suis. C’est toujours les autres qui m’apprennent ce que je suis vraiment. Donc si Blair disait que j’étais un bon ami, alors ce que je devais l’être.

« Tu as de la chance que ce n’était pas un livre sauvage, parce que là je n’aurais pu faire pour toi… Ouais il y a une loi tacite entre eux et moi qui m’interdit de sauver ou de soigner quelqu’un attaquer par l’un d’eux. »

Bien évidemment c’était de la pure bêtise, aucun règle comme cela n’existait, enfin pas à ma connaissance en tout cas. C’est juste que si elle se faisait taper ou autre par un livre c’est que cela ne pouvait être que deux choses : soit un livre ensorcelé soit le monstrueux livre des monstres. Et ni l’un ni l’autre ne me donne envie de l’aider. Bon j’avoue que si c’est elle qui se tape avec un livre, comme ici avec la table, je vais l’aider, je ne suis pas méchant à ce point, la preuve en est.

« Ouais cela ne doit pas être évident, je te comprends un peu, mais à ta place j’arrêterais de rêver ma vie, je vivrais mes rêves. Tente le truc, au pire tu te prends un râteau, c’est rien un râteau ce n’est pas la mer à boire. Regarde-moi, je me porte plutôt pas mal et pourtant qu’est-ce que je peux me faire jeter parfois et je le vois pas venir. »

Je souris à demi, car c’était la pure et navrante vérité. Enfin c’était facile à dire qu’un râteau ne faisait de mal à personne. Certaines le prennent très mal le fait de se prendre un râteau. Moi le premier parce que je suis humain et que franchement parfois c’est juste horrible de se faire rejeter alors que son meilleur ami lui fait tombé toutes les filles en un claquement de doigts… Oui parfois je suis peu jaloux et vexer, mais bon on  fait avec et cela nous fait grandir.

« Tu veux réellement poser cette question au gars qui est sortie avec la même fille de sa deuxième à sa cinquième année et qui depuis a un calme plat dans sa vie amoureuse ? Donc vu que, oui, tu me poses vraiment la question, je vais te répondre que oui je sais très bien ce que cela fait. Et franchement c’est très désagréable et rabaissant… »

J’avais dit tout cela en dodelinant de la tête. Bien sûr que je savais exactement ce que ça faisait, cela m’arrivait tout le temps. Toutes les filles me voyaient plutôt comme le bon copain que pour autre chose. Après il faut dire que je dois être l’un des seuls garçons de cette Terre à ne pas voir lorsqu’une fille ou un mec me fait des avances même quand c’est horriblement voyant, donc cela expliquerait aussi pourquoi je suis plutôt le faire valoir de mes amis. D’ailleurs je dois dire que cela me ravit un peu, parce que sérieux je ne pourrais pas supporter d’avoir un tas de fille autour de moi en train de glousser… J’adore trop le calme pour ça.

« Sinon parlons d’un sujet plus intéressant… Tu as prévue d’aller à cette fête organisée par Serdaigle ? »
Code by AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Contenu sponsorisé
Je suis

Re: Le bien et le mal est une question de relativité (PV Colin) écrit

Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Shopping ! Torture ou bien être, tel est la question
» Le débat sur la question du protectorat
» DE GABRIEL BIEN AIME A MARC BAZIN LES PRIMAIRES SANG UN CONSEIL ELECTORAL !e
» Question à nos historiens
» Réfléchie bien !


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
1er Septembre :: Poudlard Intérieur :: le sixième étage-