AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Crise et déboire quand le cafard est au fond de la mare ( Pv Davis)




une Serdaigle

avatar
Messages : 86
Date d'inscription : 20/04/2016

Localisation : Dans le Parc


Je suis une Serdaigle

Crise et déboire quand le cafard est au fond de la mare ( Pv Davis) écrit Mer 11 Mai - 22:20

Crise et déboire quand le cafard est au fond de la mare
Je ne pardonnerais plus....





La rentrée était déjà bien entamée, voilà deux semaines qu' Aï avait repris le chemin des cours et se replongeait sérieusement dans ses cours. On ne pouvait pas dire qu'elle était passionnée en ce moment, c'était même tout le contraire. L'été avait une source inspiratrice pour elle, mais aussi un moyen efficace pour se rendre compte que sa vie sentimentale était une catastrophe ambulante. Elle n'avait presque pas communiqué avec son petit ami et les rares hiboux envoyés avaient mis plusieurs jours avant de revenir. Davis même dans sa famille ne pensait pas beaucoup à la jeune femme. Elle se sentait un peu comme une vieille chaussette de troll seule et puante !

Une drôle de comparaison avoue le, mais tellement véridique. Croyez-vous que ce petit arrogant sera revenue vers sa dulcinée, dés la rentrée ? Absolument pas, il l'avait tout bonnement ignorée préférant s'amuser et faire le con. Une fois de plus Aïnoa lui courrait après, elle en avait pourtant marre et espérait qu'il change, mais il semblait que ses prières n'aboutiraient jamais devant le peu de sérieux que mettait le jeune homme.

Excédait par le je-m’en-foutisme dont faisait preuve Davis, elle se promit cette foi de ne plus lui pardonné ! Assise dans sa chambre étudiante, elle regardait Watu nettoyait ses plumes, le cacatoès leva la tête et brusquement s'envola de son perchoir et vint se poser sur l'épaule de la sorcière, il glissa son gros bec dans le cou de la métisse et picora amicalement la peau de sa nuque. Aï pensive glissa un doigt dans le plumage de l'oiseau, elle resta comme ça quelques minutes alors que sur son bureau se tenait un dernier cadeau de vacance. Elle avait tout distribué sauf celui de son homme.  Elle poussa un juron sonore faisant sursauter le volatile, Watu interrogatif attendait une explication, mais le silence retomba sur la pièce.

- Rhaa par les loas qu'es-ce que j'ai pu faire pour mériter ça
L'exclusivité ? c'était une triste farce pour la jeune femme !  Il y avait presque six mois qu'elle espérait un putain de miracle, mais Davis restait Davis ! Elle se leva, Watu toujours sur son épaule et se prépara à sortir, il y avait une petite fête étudiante au village et Aï avait finit par accepter d'accompagner son amoureux à cette beuverie, elle trouverait sans doute une occupation sur place, car elle n'avait aucun doute qu'elle finirait la soirée seule ou en potiche !

L'oiseau gris et rose battit des ailes alors que ça jeune maîtresse ouvrit la porte de son dressing personnelle. La vie étudiante avait de sacré bon côté, des chambres plutôt spacieuses et une grande liberté de mouvement. Farfouillant dans ses affaires, elle balança plusieurs affaires sur le lit et finit par se laisser choir sur le parquet de la pièce. Devait-elle encore faire des efforts ? Elle fixa les fringues éparses et finit par prendre la décision de se faire belle pour se sombre idiot, on ne pouvait pas lui reprocher de toujours faire des efforts même si elle avait plus l'impression d'être son petit chien que sa copine ....

Elle n'était pas un trophée, c'était certain, il ne paradait jamais devant les autres, avait -il honte de sortir avec elle ? Elle se le demandait et à force de tergiverser les heures tournaient encore et encore, elle avait l'impression de ne jamais recevoir alors qu'elle était prête à tous pour lui. Elle appréciait sa présence et leur complicité qu'en il pratiquait le vaudoo ensemble, mais mise à part ça, il n'y avait vraiment rien de flagrant entre eux. Elle se releva et attrapa un top sombre de dentelle qu'elle enfila au- dessus de sa lingerie fine laissant une épaule dénudée. Pour le bas, elle garderait son jeans et elle finit sa tenue en enfilant une paire de basket basse, il n'était pas question qu'elle continue de faire des efforts, il ne le méritait pas. Un peu de laques, un coup de brosse pour discipliner sa tignasse un peu crépue et la voilà qui quittait la chaleur de son petit nid douillet.
Elle baissa la tête inspectant rapidement sa tenue et s'engouffra dans la ruelle pour rejoindre le centre-ville.

_________________
Give or take what has to move

©️pathos.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Quand la potion est tirée, il faut la boire... {Oly'}
» La porte noire de la crypte (PV Glenn)
» Quand l’État est en faillite, la Nation est en péril
» Boire, ou bien se conduire... il faut choisir [PV Aïlin]
» Une crise alimentaire majeure se profile dans le Monde


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
1er Septembre :: Le Pré-au-Lard :: La Périphérie du village-