AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Why are you so comely? [Pv Blair]




un Serpentard

avatar
Messages : 121
Date d'inscription : 08/05/2016


Je suis un Serpentard

Why are you so comely? [Pv Blair] écrit Lun 9 Mai - 6:08

Why are you so comely?

feat. Blair & Alistair


La journée était parfaite, parfaite. Le soleil brillait, embaumant l'air d'une douce chaleur que le vent frais n'arrivait pas à rafraîchir complètement. Le deux premier jours de cours venait de s'écouler et la vie était belle. Tout se passait pour le mieux en ce début d'année et en ce nouveau semestre qui s'annonçait tout aussi palpitant que les précédents, le serpentard avait rapidement repris ses habitudes.
Au quatrième étage du château, soucieux de montrer son zèle alors qu'il avait passé la dernière heure à lire un roman au lieu de se plonger dans un ouvrage soporifique d'histoire Gobelin, Alistair sortait de la bibliothèque, sac en bandoulière et lunette encore sur le nez. Comme a son habitude, il fit un petit détour par les toilettes avant de songer à rejoindre quelques camarades au quartier des étudiants. Passant la porte d'un air guilleret, il se planta devant le miroir, vira ses binocles et se plia à un examen minutieux de son reflet. Oh mon dieu, qu'il était beau. Se lavant les mains avec une minutie presque maniaque, il laissa un élève sortir avant de se replonger dans l'examen approfondit de sa petite personne. Un sourire étira ses lèvres alors qu'il ne se penchait légèrement pour remettre quelques mèches folles à leur place du bout des doigts. La coiffure passé au crible, il ajusta le col de sa chemise, lissa sa veste et resserra sa cravate avant de fixer encore un instant son reflet. Ah…il s'embrasserait presque sérieux, mais bon, finit de rêvasser, il avait du monde à voir. Fourrant les maudites lunettes dans son sac, il en avait besoin dès lors qu'il passait trop de temps le nez fourré dans les bouquins, il se faufila dans le couloir en prenant cependant la peine de jeter un regard méprisant à un première année totalement débraillé qui s'aventurait à son tour dans la pièce. C'était à se demander comment certaines personnes osaient se présenter au monde fringués comme des clochards. Enfin bref, ce n'était pas le moment de s'apitoyer sur le manie de classe du reste du monde.
Paradant au milieu du couloir, l'étudiant sifflotait tranquillement tout en marchant. Ayant dévalé les escaliers, il traversa le hall et s'engagea dans le parc avec le même entrain. Il ne lui fallu pas longtemps pour parvenir aux abords du village et rejoindre la demeure de sa maison. Traversant les couloirs, il salua quelques connaissances qui trainaient de-ci de-là et abandonna son sac dans sa chambre avant de ressortir tout aussi vite du bâtiment. Avant de pouvoir se prélasser il avait deux-trois choses à mettre au point avec son binôme de Communication avec les Moldus concernant un travail à rendre prochainement, et il comptait bien se débarrasser du turc au plus vite.

Comme il traversait le parc pour rejoindre le bâtiment des jaunes et noir, une petite voix qu'il connaissait bien lui le héla et le força à tourner la tête. A quelques pas de là, assise sur un muret en compagnie d'un petit groupe d'étudiants Bulgares, Svetlana le fixait d'un air taquin. S'en voulant un peu, mais ne sachant résister aux charmes de la demi-vélane, Alistair se rapprocha de l'étudiante étrangère. "Salut Trésor. Je vois que tu vas vers les pouffy. Ca t'embêterait de passer chez Bennett? Il a de l'encre de Violette pour moi." Il ne put s'empêcher de lever les yeux au ciel. Le voilà coursier, mais pouvait-il seulement lui refuser quelque chose. Se penchant légèrement afin de porter ses yeux à hauteur de siens, il la fixa d'un air bougon. "Je déteste ton talent de persuasion." La belle blonde eut un sourire énigmatique et fit jouer ses cheveux en lâchant une petite phrase qui finit de convaincre le jeune homme. "Chaque service mérite rétribution." Il se mordilla un instant les lèvres et afficha bien vite un sourire en coin qui sellait leur accord. Svetlana avait dirons-nous…des talents particuliers. Oh bande de petits cochons je vous vois venir! Nan nan nan pas ce genre là,  plutôt du genre ésotérique frisant la magie noire et qui fascinait notre ami au plus haut point. Se méprenant certainement sur la nature de leur échange, ses amis échangèrent quelques mots slaves tout en rigolant discrètement. Satisfait, l'étudiant ni prêta pas attention et s'éloigna sous le regard scrutateur de son étrange amie. Il avait horreur de se faire manipuler, mais pouvait-on réellement parler de manipulation si l'on obtenait quelque chose en contrepartie? Cela demandait réflexion…
Tout en se demandant d'où pouvait bien venir cette manie d'écrire à l'encre non seulement violette, mais dégageant également l'odeur de la fleur du même nom, il s'engouffra dans la demeure des blaireaux et trouva bien vite ce qu'il cherchait. Bien décidé à en finir avec les poufsouffles pour la journée, il se lança à l'assaut des étages avec l'intention de mettre la main sur son binôme. Comme il traversait un couloir, il ouvrit le petit flacon d'encre afin d'en sentir les effluves. Mal lui en prit, ou pas vraiment d'ailleurs…
Il passait le coin du mur lorsqu'il percuta quelqu'un qui eu le malheur de se voir maculé d'une quantité d'encre non négligeable. Quelle infinie tristesse. "Oups! Vraiment déso…oh bonjour Williams" Bien trop occupé à vérifier s'il ne s'était pas lui même taché, il n'avait pas tout de suite poser les yeux sur son vis-à-vis. Reconnaissant la jeune fille, le ton navré qu'il s'était obligé à prendre se fit très vite railleur et il pris soin de la détailler de pied en cape avant de poursuivre en affichant un sourire moqueur. "Le violet te va si bien au teint."

made by guerlain for bazzart
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


La Co-Fondatrice & une Poufsouffle

avatar
Messages : 109
Date d'inscription : 21/02/2013

Localisation : je dors dans la bibliothèque


Je suis La Co-Fondatrice & une Poufsouffle

Re: Why are you so comely? [Pv Blair] écrit Lun 9 Mai - 10:44

Why are you so comely?
Alistair & Blair





C’était une journée comme les autres, il n’y avait rien d’inhabituel, sauf que je n’étais pas vraiment de bonne humeur.  Le matin j’avais organisé un entrainement intensif pour l’équipe de Poufsouffle. J’ai beaucoup crié sur les membres de mon équipe qui n’étaient pas concentré. J’avais eu le droit à plusieurs excuse, mal dormi, participation à une fête la veille, ou d’autre n’avait tout simplement pas envie de travailler. Cela n’a pas vraiment arrangé mon humeur et pour la peine, j’ai rajouté un entrainement pour demain matin. Il y a eu beaucoup de contestation, les retardataires dans leur devoirs espéraient utiliser le matin sans cours pour faire leur devoir qu’ils n’avaient pas fait pour l’après midi même. Malgré leur volonté et solidarité pour annulé cet entrainement punitif, je n’ai pas cédé.

Vous n’aviez qu’à vous concentrer aujourd’hui. Si vous travaillez bien demain, la séance sera peut être réduite.

La matinée de cours ses poursuivis sans grand intérêt pour moi. Le calme a commencé à venir à moi et j’avais presque oublié ma colère de ce matin. J’ai pu plaisanter normalement avec mes équipiers que je croisais sans pour autant m’excuser de la fermeté que j’avais eue plutôt dans la matinée. Quand on est capitaine, si on s’excuse à chaque fois qu’on hausse le ton, cela ne donne rien. Cela veut dire qu’on pense que l’on a eu tort d’agir de la sorte, hors ce n’est pas le cas, cette fois.

Après quelques heures de cours, je retourne dans les quartiers étudiants, notamment dans ma maison. Je n’ai plus cours de la journée et je compte bien en profiter pour me reposer un peu. Je m’attarde un peu dans ma chambre ou je suis seule, mes amies étant ailleurs, je ne sais où, peut être en cours pour certaines. M’allongeant sur mon lit je m’octrois une petite sieste bien mérité d’une dizaine de minute.  Je traine dans le lit, n’ayant pas forcément envie de me lever, finalement l’appel du ventre est plus fort que la fainéantise et je décide de sortir de sous ma couette. Je me regarde rapidement dans le miroir pour me recoiffer et me brosser les dents avant de sortir de ma chambre et chantonnant.

Le fait d’avoir dormi un peu, me mets de bonne humeur, mais au détour d’un couloir ma bonne humeur disparait rapidement. Je pousse un petit cri aigue quand je sens l’encre à l’odeur que je ne supporte pas se reprendre sur ma chemise blanche et sous ma peau juste en dessous. Ma cravate qui était de base jaune est devenue violette

Mon regard assassin se pose sur le Serpentard en face de moi que je connais que trop bien. Enfin, c’est surtout mes mains qui le connaissent bien. J’espérais ne pas le rencontrer tout de suite, surtout après la fête de fin d’année, avant l’été ou nous avons fait plus ample connaissance derrière un arbre dans le jardin de la maison des Serdaigle. Ce n’était rien de bien méchant, des échanges langoureux de langue et quelques mains baladeuses, mais même si je dois dire qu’il est très attirant du moins physiquement, pour le reste il m’horripile.

Lawford…comment te dire que je me passerais bien de tes commentaires.

Je regarde mes mains recouverte d’encre et j’en profite pour les secouer devant le serpentard pour que son uniforme soit parsemé lui aussi de petites tâches violettes. Ce n’est pas très mature, mais je m’en fiche complètement. Je fini par lui sourire, un peu taquin.

Le violet te va bien aussi…cela fait ressortir l’idiotie que l’on peut lire dans ton regard.

Je porte ma main à mon nez et fait une grimace en sentant l’odeur de la violette. Je ne supporte pas cette odeur à cause de cette fille, je ne sais même plus comment elle s’appelle. Depuis qu’elle a éclaté un parfum à la violette dans la salle de bain des filles et que l’odeur à mis 3 semaines à disparaitre je ne supporte plus cette odeur. Je  contourne légèrement le jeune homme pour ouvrir la porte à coté de lui pour m’engouffrer dans la salle de bain afin de laver mes mains.

Je présume que tu es content de toi.



Dernière édition par Blair H. Williams le Dim 15 Mai - 11:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


un Serpentard

avatar
Messages : 121
Date d'inscription : 08/05/2016


Je suis un Serpentard

Re: Why are you so comely? [Pv Blair] écrit Mer 11 Mai - 12:00

Why are you so comely?

feat. Blair & Alistair


Ah Blair Blair Blair, cette fille avait le don de l'irriter au plus haut point, mais alors pourquoi lui paraissait-elle aussi délicieuse?
Ca n'avait jamais été le grand amour entre eux, ils ne se croisaient pas souvent et, le cas échéant, ils se lançaient toujours dans des guéguerres où piques et vacheries faisaient légions. Les deux étudiants étaient trop différents, constamment d'avis divergents et ne partageaient pas du tout les mêmes valeurs, alors comment aurait-ils pu s'entendre… La poufsouffle était une fille plutôt discrète, au premier abord, et un rien timide alors que notre ami était la grande gueule limite insupportable qui ne loupait jamais une occasion de l'ouvrir face à des étrangers pour faire sa petite impression. La brune était une star du Quidditch de l'école et une joueuse excellente alors qu'il se demandait encore comment monter sur un balais sans se retrouver cul à terre. Elle collectionnait les heures de colle et faisait les quatre cents coups avec sa bande alors que le serpentard était tellement mielleux avec les profs et discret dans ses vacheries qu'il pouvait se faire passer pour le gendre idéal. Nous pourrions ainsi continuer à énumérer leurs différences pendant des heures, et à vrai dire, leur seul point commun que l'on pouvait leur trouver était d'avoir vécu leur enfance dans le monde moldu. Deux manière d'être aux antipodes l'une de l'autre donc, et leurs rencontres étaient généralement assez électriques, oui mais voilà, un petit incident avait troublé leur quotidien il y a quelques mois.
Ils ne s'étaient pas reparlé depuis, tout juste entrevus et il n'avait pas résisté lui adresser un clin d'oeil ponctué de son sourire le plus horripilant lorsqu'ils s'étaient croisé sur le quai de Pré-au-Lard à leur départ en vacances. Pour tout vous dire il avait eu tôt fait d'oublier ce petit moment d'égarement, mais maintenant qu'il l'avait en face de lui les détails de cette soirée il revenait avec une précision assez remarquable. Il avait bu, ça oui, et vu son manque de tolérance à l'alcool, il ne lui avait pas fallu longtemps pour faire n'importe quoi et le clou de la soirée fut certainement cet instant d'égarement qui les avaient poussé à se retrouver seuls dans un lieu discret. La question était, pourquoi elle? Comment s'était-il retrouver avec l'horripilante poufsouffle entre les bras alors que le campus était plein de jeune filles on ne peut moins farouche. Mais c'était peut-être justement la raison, parce qu'elle n'était pas le genre de filles avec lesquelles notre étudiants finissait ses soirées. Parce que Blair n'était de celles qui gloussaient à ses blagues et lui servaient des sourires aguicheurs. Parce qu'elle lui avait toujours résisté et qu'ils ne s'appréciaient guère en temps normal, parce qu'ils s'étaient laisser prendre au jeu dangereux. Ce soir là, il avait pris la chose comme un défi et il n'allait certainement pas se l'avouer, mais cette confrontation insolite il l'avait perdu, elle lui avait échappé avant le dénouement et c'était sans doute le plus frustrant de l'affaire. Enfin bref, il s'en foutait, ou du moins était-ce ce dont il voulait se persuader.

Laissant son regard érer sur la jeune sorcière, un mince sourire étira fugacement le coin de sa bouche. Il fallait dire qu'elle était franchement pas mal lorsqu'elle se taisait.
La remarque de la poufsouffle le tira de sa rêverie et il releva les yeux de son chemisier à son visage, non sans que cela lui demande un petit effort. Il allait répliquer, mais la vue des minces gouttelettes venant maculer son impeccable uniforme à son tour lui tira un petit grognement agacé. Lui qui faisait toujours si attention à être parfait…
Le sourire moqueur et la nouvelle remarque de son vis-à-vis lui tirèrent une drôle de mimique alors qu'il louchait sur les dégâts occasionnés à sa chemise. "Elle était facile celle-ci.." Laissant la jeune fille le contourné, il lui emboita le pas et pénétra à son tour dans la salle de bain. Examinant son petit manège avec un sourire torve retrouvé, il s'appuya nonchalamment contre le mur. En entendant à nouveau la voix de sa camarade, il se passa une main dans les cheveux avec un sourire satisfait, effectivement. "Je le suis toujours, mais crois-moi, je l'aurais été bien plus si ça avait été prémédité." Peu enclin à s'échiner des heures à essayer de faire partir l'encre de sa chemise, il sorti sa baguette et la pointant sur le tissu murmura un Tergeo qui eu tôt fait d'effacer le violet disgracieux. Relevant la tête vers Blair, il croisa les bras sur sa poitrine sans lâcher sa baguette. "Tu as gâché une belle quantité d'encre. Que comptes-tu faire pour te racheter?" Son regard se fit plus pénétrant et son sourire en coin plus appuyé alors que le sous-entendu flottait entre eux.

made by guerlain for bazzart
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


La Co-Fondatrice & une Poufsouffle

avatar
Messages : 109
Date d'inscription : 21/02/2013

Localisation : je dors dans la bibliothèque


Je suis La Co-Fondatrice & une Poufsouffle

Re: Why are you so comely? [Pv Blair] écrit Dim 15 Mai - 13:06

Why are you so comely?
Alistair & Blair





J’entends les pas du jeune Serpentard me suivre. Je ne lui jette même pas un regard alors qu’il confirme qu’il aurait encore bien plus content si cela avait été volontaire. Un simple soupire sort de ma bouche alors que l’eau devient violette. Je me retourne pour le voir jeter un sort sur sa chemise qui redevient blanche. Je m’avance et essuie mes mains sur son torse avec un petit sourire satisfait. Reculant d’un pas, je lui tourne de nouveau le dos pour qu’il ne voie pas que je suis légèrement troublé d’avoir eu un contact avec son torse musclé. Ce souvenir me revient en tête, je le fais partir en remettant une mèche de cheveux me tombant sur les yeux

M’installant sur un meuble de bain non loin, je croise les jambes et le toise de haut en bas quand il évoque le fait que je dois me racheter. Je ne peux ignorer son air malicieux et l’idée qu’il à derrière la tête.

C’est plutôt à toi de te racheter, ce n’est pas moi qui à ouvert le flacon au milieu du couloir et qui à tacher mon uniforme.

Je montre les tâches violettes qui parsèment le tissu blanc, surtout la partie au niveau de ma poitrine. Je n’avais pas fait attention que la tâche était principalement à cet endroit. Je n’insiste pas plus, après avoir remarqué ce détail. Je suis partagée entre l’exaspération de me retrouver seul avec lui et le fait que cela ne me déplaise pas. Ce qui m’énerve encore plus d’ailleurs. Depuis la rentrée, j’ai tout fait pour éviter son joli minois, et je suis persuadé qu’il s’en est rendu compte. Il sait aussi qu’il est loin de me déplaire physiquement, mais je ne suis pas non plus le genre de fille qui va sauter dans son lit à la moindre occasion.

On me dit souvent que je suis trop coincée, que je dois me lâcher un peu plus. Que ça va 5 minutes de faire les 400 coups, mais qu’il faut que je profite de ma vie étudiante autrement. Je l’ai fais, une fois, avec ce garçon derrière un arbre. Ce garçon que je ne supporte pas quand il ouvre la bouche, mais j’avoue que secrètement il y a eu toujours eu une attirance, purement physique.

Je me tiens droite pour lui montrer qu’il ne m’intimide pas et que je n’ai pas l’intention de lui céder si facilement, même si le souvenir de cette soirée et le bref instant ou j’ai senti son torse à travers le tissu de sa chemise peu faire flancher ma volonté.

Tu te crois vraiment irrésistible?

Je le provoque en ne lâchant pas son regard, je ne suis pas comme toutes les filles qui lui tournent autour. Qu'il ne m'apprécie pas, j'en ai rien à faire.


Dernière édition par Blair H. Williams le Mar 31 Mai - 19:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


un Serpentard

avatar
Messages : 121
Date d'inscription : 08/05/2016


Je suis un Serpentard

Re: Why are you so comely? [Pv Blair] écrit Jeu 19 Mai - 10:37

Why are you so comely?

feat. Blair & Alistair


Attendant une réponse de la brune, Alistair n'avait pas bouger et c'est toujours appuyé contre le mur qu'il la suivit du regard alors qu'elle se rapprochait de lui. Son sourire en coin ne lâchait pas ses lèvres et il ne put s'empêcher de penser que ça avait été bien facile qu'il n'aurait pu le croire, mais le nouveau geste de la Poufsouffle le fit vite déchanter. Voilà qu'elle refoutait le bordel sur sa chemise dument blanchie. *Ben voyons* Après avoir eu un bref et léger mouvement de recule, il n'esquissa pas le moindre geste alors qu'elle passait ses mains tachées sur son torse et le jeune homme laissa son vis-à-vis s'éloigner une fois son méfait accompli. Quelle peste. Il resta un instant interdit, hésitant à utiliser de nouveau sa baguette, mais il se ravisa bien vite et fit disparaitre celle-ci dans sa veste. Il pouvait se nettoyer autant de fois que possible, il était sûr que Blair ne manquerait pas de souiller à nouveau sa tenue alors à quoi bon se fatiguer. Il se contenta donc de lâcher quelques mots une fois qu'elle se fut éloignée avec une petite réflexion. "Et ce n'est pas moi qui percute les gens sans même lâcher un mot d'excuse." Oh mais quelle mauvaise fois, mais il n'allait certainement pas admettre qu'il était coupable de quoi que se soit surtout pas en ayant à faire à elle. Et puis, il aurait certainement chercher une meilleure répartie si l'étudiante n'avait pas attirer son regard sur les dégâts occasionnés à sa propre chemise et comme un peu plus tôt dans le couloir, le regard du serpentard s'attarda au niveau de la poitrine de l'enquiquineuse, prenant tout son temps pour remonter jusqu'au regard brun qu'elle dardait sur lui. Ah le hasard…il n'aurait pas pu mieux faire les choses même en y mettant du sien.

En la voyant se redresser sur son perchoir, prête à lui faire face, il retrouve un mince sourire qui s'accentua d'autant plus lorsqu'elle lâcha une nouvelle question. Un sort de mutisme, voilà ce qui lui chatouillait la baguette à notre vert & argent. Se passant la main dans les cheveux dans un geste sans équivoque, parce que bien sûr son égo était tel qu'il ne pouvait que se croire irrésistible, il se rapprocha lentement de la jeune fille sans lui répondre.
Il avait un petit avantage dans cette histoire et il n'était pas disposé à lui laisser la main. Après tout, elle lui avait laisser l'ascendant en tentant de l'éviter depuis leur petit aparté l'été dernier. Oui, il n'avait pas manqué de remarqué qu'elle cherchait à l'éviter discrètement au lieu de l'envoyer bouler à chaque occasion comme elle en avait l'habitude. Du coup, il pensait avoir le dessus. Avait-elle peur de se qui pourrait se passer si elle se laissait approcher? Notre ami en aurait ri s'il ne se s'était pas, lui aussi, senti un peu mal à l'aise vu la tournure des événements. Oh il n'allait certainement pas laisser entrevoir quoi que se soit, d'autant plus qu'il n'en avait pas totalement conscience lui-même, mais cette affaire le prenait un peu de court. En temps normal, il aurait déjà du parvenir à la coincé seule dans un coin sans laisser temps au hasard d'intervenir pour lui, et pourtant il avait laisser les choses se faire sans même provoquer sa chance, voilà qui ne lui ressemblait pas. Enfin bref, là il avait l'occasion de lui mettre la main dessus et il n'allait pas la laisser lui glisser entre les doigts, parce que, oui, encore une fois, il se croyait effectivement irrésistible.
Il se rapprocha donc et arrivé aux pieds du meuble, le sorcier posa ses mains d'un côté et de l'autre des jambes de sa camarade, se penchant légèrement vers elle. Son air s'était fait sérieux et il soutint un moment le regard un tantinet provocant de celle-ci. Sans vraiment savoir pourquoi ce petit air effronté l'amusait autant qu'il l'énervait. Louchant un instant sur ses lèvres, il croisa à nouveau son regard et retrouva son sourire en coin le plus énervant alors qu'il lui répondait enfin. "On sait tous les deux ce qu'il en est. Tu m'as déjà cédé une fois, non?" Il savait qu'il lui faisait un certain effet, mais savait-elle que c'était réciproque? Le savait-il lui même en réalité? Une question du genre traversa brusquement l'esprit de notre serpentard peu habituer à se genre de réflexion et il suspendit son geste alors qu'il  se rapprochait dangereusement de Blair. Euh…quoi? Depuis quand hésitait-il à embrasser quelqu'un?

made by guerlain for bazzart
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


La Co-Fondatrice & une Poufsouffle

avatar
Messages : 109
Date d'inscription : 21/02/2013

Localisation : je dors dans la bibliothèque


Je suis La Co-Fondatrice & une Poufsouffle

Re: Why are you so comely? [Pv Blair] écrit Mar 31 Mai - 19:15

Why are you so comely?
Alistair & Blair





La voix de jeune serpentard vint à moi pour « m’accuser » de l’avoir percuté. Le pauvre chou, il s’est fait foncer dedans par une jeune fille. Je ne relève même pas sa réflexion ne voulant pas rentrer dans son jeu, du moins celui-là. Mon regard ne le quitte pas alors qu’il s’approche de moi d’un pas assuré. Je le connais assez bien pour ne pas être surprise par son comportement. J’avoue ressentir une légère excitation dû à l’évènement, mais ne laisse rien paraitre. Moi aussi, je peux jouer à ce petit jeu-là avec lui. Nous sommes seuls, je ne vais pas l’éviter comme je l’ai fait durant ces plusieurs mois.

J’avoue avoir eu envie d’aller l’aborder à plusieurs reprise discrètement, mais après le mois d’été qui c’était passé, je me voyais mal aller vers lui et dire « Hey ! Tu te rappel avant les vacances ? Tu es un crétin mais c’était sympa ». C’était ridicule et je n’en avais pas vraiment envie non plus. Je viens de penser l’inverse il y a à peine une minute, tout s’embrouille dans ma tête.

Il se place devant moi, un bras de chaque côté de mon corps posé sur le meuble ou je suis installée. Même si je voulais reculer et partir en courant, ce n’était pas vraiment possible. Il soutient mon regard un instant avant de voir qu’il divague vers le bas de mon visage. Un rictus apparait sur mon visage, il essaye de me faire croire que c’est lui qui mène la danse ? En tout cas, même si moi je n’y crois pas il en est convaincu, en disant que je lui ai déjà cédé une première fois.

Tu sais Alistair, tu es un peu trop sûr de toi. Tu n’étais pas le seul à avoir bien profité de cette soirée.

Cela ne sert rien de caché que cela m’a bien plus, il doit s’attendre à cela. Que je devienne rouge écarlate, que je nie tout en bloc, que c’était un moment de faiblesse. C’est vrai, j’ai été faible et que peut être j’ai encore envie d’être faible, mais je ne suis pas la seule. Lui aussi c’est laissé aller à fricoter avec moi, notre animosité l’un pour l’autre ainsi que notre attirance est réciproque.

Il s’approche toujours avec son petit sourire au coin de moi, je ne bouge pas. Je le regarde brièvement et aperçois un moment d’hésitation, nos lèvres ne sont plus qu’à quelques centimètres l’une de l’autre, mais il ne se passe rien. Ce n’est pas son genre, un sourire narquois apparait sur mon visage. Je décale mes lèvres pour aller près de son oreille et lui susurre avec une pointe de sensualité, mais aussi de provocation.

Alors Mr Lawford tu as perdu ton assurance depuis la dernière fois ?

Je frôle son oreille ainsi que sa joue de mes lèvres en ramenant mon visage en face du sien. Je n’ai pas reculé pour autant, mais je n’ai pas avancé non plus. Mon regard pétillant se plonge dans le sien, pour l’attirer, mais aussi pour le provoquer. C’est sûr que dans le domaine, il est plus sûr de lui et ne laisse pas forcément montrer ce qu’il pense vraiment. JE ne cherche pas à lui cacher ce qu’il sait déjà, il me plait, mais je veux le provoquer pour le faire faiblir à son tour.


_________________
Couleur parole: crymson
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


un Serpentard

avatar
Messages : 121
Date d'inscription : 08/05/2016


Je suis un Serpentard

Re: Why are you so comely? [Pv Blair] écrit Ven 17 Juin - 1:41

Why are you so comely?

feat. Blair & Alistair


Le Serpentard ne s'attendait pas vraiment à cette réponse de la part de la jeune sorcière et encore moins à ce sourire assuré qu'elle affichait subitement. Il avait pensé qu'elle regretterait leur échange lors de cette soirée, qu'elle ferait son possible pour éviter de se trouver à nouveau dans la même situation, mais il s'était visiblement trompé.
Il en était toujours à se demander ce qui le retenait lorsqu'un mouvement de Blair le figea définitivement. Les mots de la Poufsouffle le sortirent bien vite de son instant d'égarement. La voix enjôleuse de la brune aurait du lui tirer un sourire, mais il était trop surpris pour l'esquisser alors que son souffle lui chatouillait l'oreille. Un petit frisson lui traversa l'échine alors qu'il sentait ses lèvres le frôler, provocantes. Mais c'est qu'elle jouait avec lui la petite Poufsouffle, les rôles s'étaient-ils inversés? En tout cas, plutôt mourir que d'avouer qu'elle l'avait troublé l'espace d'un instant.
Il ne comptait plus céder un seul pouce de terrain à la demoiselle, ils se lançaient dans un petit jeu à l'issue bien trouble, mais cela avait le mérite d'exciter son imagination.Elle voulait lui prouver qu'ils pouvaient jouer à armes égales? Très bien, il allait prendre la chose comme un défi, fini les petits errements. Elle n'était pas la seule à pouvoir jouer à ce jeu là, même s'il devait se faire violence pour ne pas plonger sur ses lèvres offertes histoire d'effacer une fois pour toute ce rictus narquois qui le narguait.

Souriant à nouveau, Alistair se mordilla lèvre inférieur sans la lâcher du regard et haussa vaguement les épaules. "Ce n'est pas vraiment une question d'assurance mon coeur…" Il dit cela d'un ton de confidence, mais prit grand soin de susurrer ce dernier mot de son timbre le plus doucereux, espérant sans doute la faire tiquer. Ses yeux glissèrent sur le corps de la sorcière et lâchant le rebord du meuble, la main du Serpentard s'aventura doucement sur la cuisse de la jeune fille jouant du bout des doigts avec le bas de sa jupe. Il voulait qu'elle en soit réduite à faire le premier pas, à demander.
Alors que le Serpentard croisait à nouveau le regard de sa compagne, un malicieux sourire barra ses traits. "… mais plutôt d'orgueil. J'adorerais te voir flancher." Sous entendu "en premier", mais ça il ne voulait pas avoir à le dire. Surtout qu'il n'était plus très sûr de tenir entièrement les rênes. Blair n'avait jamais été qu'une belle fille parmi tant d'autres, une fille avec qui il ne partageait rien, à des lieux de ce qu'il était et tellement horripilante. C'était à se demander comment ils avaient pu en arriver là, mais ce n'était pas pour lui déplaire, d'autant plus que l'étudiante qu'il croyait connaitre se révélait plus surprenante que prévu.
Ses doigts se firent alors plus caressants et sa main glissa sur la jambe de la jaune et noir, s'aventurant sous le tissu avec une lenteur toute calculée. Comme pour se rappeler à leur bon souvenir, les effluves de violette émanants du chemisier de la jeune sorcière vinrent lui chatouiller le nez. "Alors dis-moi Williams, qu'est-ce que tu attends de moi?"

made by guerlain for bazzart
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


La Co-Fondatrice & une Poufsouffle

avatar
Messages : 109
Date d'inscription : 21/02/2013

Localisation : je dors dans la bibliothèque


Je suis La Co-Fondatrice & une Poufsouffle

Re: Why are you so comely? [Pv Blair] écrit Ven 17 Juin - 9:26

Why are you so comely?
Alistair & Blair





Sentir le jeune serpentard frissonner entre mes mains était assez joussif, je l’avoue. J’avais l’impression de gagner un peu de terrain face à lui qui était très sûr de lui et de ses atouts. J’avais l’impression de mener la danse, même si ce n’était pas vraiment le cas. On se renvoyer seulement la balle depuis tout à l’heure et c’était à savoir le quel allait la garder dans son camp cette fameuse mal. Quand il ouvrit la bouche, je ne pu m’empêcher de frissonner au mot « mon cœur », mais pas de plaisir ou de bonheur comme beaucoup de filles le feraient à ma place. C’était plutôt un frisson de honte. Il n’y avait rien qui qui pourrait être de l’amour entre nous. Ce qui me rappelait que je me sentais simplement seule. Mais avant d’être prise par la culpabilité je pose un doigt sur sa bouche et le regarde dans les yeux.

Si tu ne veux pas que je change d’avis, garde tes mots doux pour tes autres conquêtes.

J’oubliai bien vite les pensées négatives qui me venaient en tête quand ses mains caressèrent mes cuisses. Mon corps frissonna encore, mais de désir. J’avais un peu chaud, mais c’était encore supportable, je gigote un peu du haut de mon meuble sous ses caresses habile. Il m’explique qu’il aime me voir flancher, ce que j’avais très bien remarqué. Mon assurance revenait peu à peu et j’enroule mes jambes autour de sa taille pour lui montrer que moi aussi je savais y faire si je le voulais. Je m’approche doucement de lui et nos lèvres ne sont plus qu’à quelques centimètres.

Mon cher Alistair, pour flancher il faut déjà montrer un peu de résistance.

Ce que je voulais lui faire comprendre, c’est qu’il ne gagnerait pas. Puisqu’il avait déjà perdu, mais moi aussi. En se laissant aller comme cela dans cette salle de bain, nous avions perdu tous les deux depuis longtemps. En fait, nous avions perdu depuis ce soir-là chez les Serdaigle. Il passa sa main sous ma jupe, je sursaute légèrement à ses mains sur cette partie de mon cœur et m’agrippe un peu à lui. Un grand sourire traversa mon visage quand il me demande ce que j’attends de lui.

Rien du tout, c’est tout à ton avantage…ou si une chose…que rien ne sortira de cette pièce que cela reste entre nous.

Un petit clin d’œil avant de diriger mes lèvres vers son cou que je parcours dans des petits frôlements. Je ne demande pas qu’il m’aime et qu’il ne jure que par moi, comme en rêve pas mal de fille. Je peux le voir trainer avec d’autres filles cela ne me dérange pas le moins du monde. Il n’y a rien entre nous, ce n’est que de l’attirance physique et c’est très bien comme ça, du moins je crois. Je remonte mes baisers sur ses joues pour frôler à peine ses lèvres qui j’avoue me font envie, mais je me retiens encoure un peu. Mes mains passent derrière son cou pour jouer avec le col de sa chemise et redescendre vers le premier bouton que j’enlève facilement. Mon regard se pose dans le sien.

Et toi Lawford, tu attends quoi de moi ?

_________________
Couleur parole: crymson
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


un Serpentard

avatar
Messages : 121
Date d'inscription : 08/05/2016


Je suis un Serpentard

Re: Why are you so comely? [Pv Blair] écrit Jeu 23 Juin - 2:41

Why are you so comely?

feat. Blair & Alistair


Alistair aurait aimé pouvoir se demander ce qu'il foutait. Cette fille il ne l'aimait pas, il ne l'avait jamais aimé et il savait la chose réciproque, alors par Merlin pourquoi le mettait-elle dans tout ses états? Il ne voyait pas très bien ce qui aurait pu le faire quitter cette pièce et les bras de la sorcière, et c'était bien cela le problème. Lui qui pensait avoir le contrôle des événements le perdait petit à petit laissant sa raison suivre le même chemin. Plus rien ne semblait vraiment compter en cet instant. Il la voulait c'est tout et il aurait tout loisir de la haïr à nouveau demain.
Blair posa un doigt sur ses sa bouche et en entendant la réponse de la jeune fille à son "mon coeur", il esquissa un sourire satisfait. Ben voilà, ça avait eu le mérite de la faire réagir et, pour une fois, exactement comme il l'avait espéré. C'était bien la première fois avec elle, mais que lui importait finalement il avait autre chose sur le feu.

Comme sa main poursuivait son chemin, les jambes de Blair l'enserrèrent bientôt les rapprochant toujours plus. Le jeune homme s'attendit alors à se qu'elle comble définitivement l'espace entre leur lèvres, mais elle se contenta de lâcher quelques mots qui laissèrent notre ami songeur. Pas faux, même si ce n'était pas exactement ce qu'il avait voulu entendre par là. Peut-importe cependant, il n'avait plus vraiment envie de jouer au plus malin et la façon dont elle s'agrippa à lui l'instant suivant finit bien vite de balayer toute éventuelle réponse de sa part.
La réponse de la Poufsouffle lui tira un mince sourire et il tentait déjà d'imaginer comment tirer avantage de cette déclaration lorsque le souffle de l'étudiante dans son cou l'arracha à ses pensées. Il eut bien du mal à résister à la bouche de la brune si proche de la sienne, mais ce força à rester toujours à un souffle alors qu'elle s'attaquait à sa chemise et que ses propres mains glissaient jusqu'à sa taille.
Elle lui retourna alors la question et Alistair, dont les mains s'étaient égarées sous la chemise de la jeune fille, lui décocha un sourire espiègle avant de combler le maigre vide qui les séparait en s'emparant des lèvres de la belle brune. Ok, il perdait clairement au petit jeu de celui qui résiste le plus longtemps, mais tant pis, elles étaient bien trop tentantes. Le baiser fut tout aussi court que soudain et il n'avait pas suffit à effacer le sourire du sang-mêlé qui attira d'un geste un peu brusque la jaune & noir contre son torse. "Savoir que tu pourrais avoir honte de notre petite aventure me suffit amplement." Ne laissant pas le temps à sa compagne de répliquer, il l'embrassa à nouveau. Il n'y avait pas la moindre douceur dans ce baiser, pas de sentiments superflus, juste du désir et une envie irrépressible de goûter encore à la délicieuse Poufsouffle. Ses mains la quittèrent un instant et il ôta sa veste qu'il laissa négligemment tomber au sol avant de laisser ses mains reprendre l'exploration de ce corps qui ne leur était pas totalement étranger.

made by guerlain for bazzart
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


La Co-Fondatrice & une Poufsouffle

avatar
Messages : 109
Date d'inscription : 21/02/2013

Localisation : je dors dans la bibliothèque


Je suis La Co-Fondatrice & une Poufsouffle

Re: Why are you so comely? [Pv Blair] écrit Lun 27 Juin - 16:45

Why are you so comely?
Alistair & Blair





Les mains baladeuse d’Alistair me faisaient frémir contre lui, et me donnaient envie d’explorer aussi un peu plus son corps d’apollon. Il faut l’avouer quand même, il est loin d’être laid. Par contre, jamais je ne lui avouerais à haute voix, je ne veux pas lui faire ce plaisir. Il se décide enfin à m’embrasser, mais cela est de courte durée, trop à mon gout surtout avec ce qu’il vient de dire. Honte ? Oui c’est vrai que je ne veux pas que toute l’école soit au courant, mais est-ce que c’est vraiment de la honte ? JE n’en suis pas sûr, quoi que, je pourrais nier tout en bloc même si on nous surprend. Mon envie descend d’un cran après cela.

Tu te…

Je n’ai pas le temps de terminer ma phrase ou de le repousser qu’une m’offre un baiser plus sauvage que le précèdent, ce qui me fait totalement oublié que je voulais mettre fin à notre petit jeu il y a quelques secondes. J’entends le bruit de sa veste tomber au sol et je sens ses mains revenir caresser ma peau sous mon chemisier. Je n’hésite pas à faire de même en déboutonnant tous les boutons sur mon passage pour plaquer mes mains sur son torse pas trop musclé, juste ce qu’il faut. Je réponds à son baiser avec envie et passe mes mains dans son dos. Des petits soupires sortent de ma bouche alors que ses mains continues de passer sous mes vêtements.

Ecoute, je t’ai dis que non…oups..pardon aurevoir…

Je n’entends pas le bruit de la porte la première fois, seulement la voix d’une fille s’excusant. Je me fige sur place le visage plaqué contre le torse d’Alistair pour qu’on ne me voie pas. La porte se referme et je reste comme ça durant une longue et éternelle minute. Je ne sais pas qui est entrée dans cette salle de bain, du coup cela veut dire qu’on ne m’a pas vu non plus, d’un moins j’espère. Après mettre remise de choc je pousse le serpentard pour sauter de mon perchoir et fermer la porte à clé.

Et merde…

Mon regard se pose sur mon chemiser ouvert donnant vu son mon soutien-gorge. J’écoute à la porte voir si j’entends quelqu’un.

Il y a un serpentard avec une fille…je ne sais pas qui sait je n’ai pas bien regardé…on devrait partir.

Mais je veux voir qui sait moi, ça peut être un truc croustillant à dire à l’étudiante.

Désolé, écouter un couple faire le coït au porte ce n’est pas mon délire.

Pendant que l’une protestait, j’entends leurs pas s’éloigner de la pièce. Un soupir de soulagement sort de ma bouche. C’était moins une pour que presque toute l’école soit au courant et surtout une personne en particulière que je ne veux pas qu’elle sache, même si il le sait plus ou moins. Je referme frénétiquement ma chemise et me dirige vers la classe pour regarder mon reflet.

La récré est fini Lawford.




_________________
Couleur parole: crymson
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Contenu sponsorisé
Je suis

Re: Why are you so comely? [Pv Blair] écrit

Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Blair Carter.
» Blair Woods [validée]
» Signature de contrat - Blair Jones
» Blair Waldorf VS Mckie James
» The World of Beurk alias Blair


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
1er Septembre :: Le Pré-au-Lard :: Le Quartier des étudiants :: La Demeure Poufsouffle-