AccueilAccueil  La GazetteLa Gazette  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
AccueilAccueil  La GazetteLa Gazette  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

(Théo) Never let you fall, little monkey !
un Gryffondor
Ambrose Prewett
un Gryffondor
Messages : 47
Date d'inscription : 25/11/2018

Gallions : 159
Rédigé le Ven 11 Jan - 20:15

Never let you fall, little monkey !
Together we stand, I'll be by your side, you know I'll take your hand
Une nouvelle rentrée, déjà plusieurs jours de cours passés. Ambrose est vraiment content d'être là, même s'il s'inquiète un peu pour sa mère, il doit bien en convenir. Il ne comprend toujours pas pourquoi elle a mis tant de temps à renvoyer son hibou. Mais bon, il ne peut pas la forcer à lui dire pourquoi. Alors il doit quand même se concentrer sur ses cours. Mais si l'adolescent aurait pu être moins assidu dans la rédaction de ses lettres, il s'est juré de bien envoyer un hibou à sa mère au moins une fois par semaine. Cette inquiétude mise à part, Ambrose est aux anges. Il ne pense pas encore aux examens de fin d'année, un peu trop lointains pour qu'il s'en encombre maintenant. Il se contente de traîner dans le parc avec ses amis entre les cours, d'éviter la bibliothèque pour d'autres sujets que la métamorphose et de s'entraîner pour toutes les matières qui peuvent se pratiquer avec une baguette. Oui, Ambrose a beau être un blagueur invétéré et aimer s'amuser, il n'en oublie pas pour autant de travailler, même s'il n'aime pas trop potasser des bouquins. Mais c'est sur le terrain de quidditch qu'il passe plus de temps, attendant les sélections avec impatience pour retrouver son poste de batteur. Ambrose est suffisamment sûr de lui pour savoir qu'il l'aura. Il n'y a personne à gryffondor qui ne les surpassent Orion et lui une batte à la main. Ils n'ont pas leur pareil pour renvoyer les cognards sur les adversaires. Les garçons inséparables ont une telle synergie que cela sera bien dommage de ne pas leur redonner leurs postes. Cependant, malgré ses certitudes, il ne se repose pas sur ses lauriers pour autant. Il adore voler alors hors de question de passer trop de temps les pieds sur Terre. Il préfère de loin avoir la tête dans les nuages.

C'est donc balai sur l'épaule, dans son pull de quidditch et avec ses coudières et ses jambières en cuir, qu'il revient au château en chantonnant. Il fait encore bon, quelques rayons de soleil baignent la cour intérieure d'une lumière chaude et agréable. Et alors qu'il s'apprête à aller se changer il la voit. La jeune serdaigle est installée sur un banc. Ses cheveux châtains foncés lui tombent sur les épaules. Elle est toujours aussi jolie. Mais Ambrose sait à quel point elle est dangereuse lorsque la lune brille, haute et ronde dans le ciel. Mais là, dans la lumière du soleil qui l'entoure comme un halo, elle paraît si innocente, si fragile. Mais il le sait, elle ne l'est pas. Innocente, si. Fragile, non. Son amie est loin d'être une fille qui a besoin d'être sauvée. Protégée peut-être. Pas des autres, d'elle-même. De la façon dont elle se voit. Ambrose n'a jamais eu peur d'elle. Au début, il ne comprenait pas pourquoi elle le repoussait surtout concernant le quidditch. Puis, il a appris. Et maintenant qu'il sait, il n'a pas peur. Il ne craint pas ce qui pourrait se passer. Parce qu'il n'est pas sans défense lui non plus. Et parce que si quelque chose devait lui arriver, elle se sentirait peut-être un peu moins seule. Surement très coupable, mais il ne doute pas qu'il pourrait l'amener à se pardonner. Parce qu'il serait sans doute en grande partie coupable. Il peut être imprudent parfois. Il s'avance un peu et sourit en s'asseyant près d'elle tout en disant : « Tiens ! Quelle bonne surprise ! » son sourire s'agrandit et il demande : « Comment ça va Théo ? Je t'ai manqué ? ». Il sourit un peu en coin, amusé et se penche un peu pour lui donner un coup de son épaule contre celle de la jeune fille.
code by bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
une Serdaigle
Théodora Claire
une Serdaigle
Messages : 266
Date d'inscription : 24/11/2018

Gallions : 1069
Localisation : essaie de me trouver.

Rédigé le Dim 20 Jan - 19:15

Never let you fall, little monkey !
Together we stand, I'll be by your side, you know I'll take your hand
Il ne faisait pas particulièrement froid ce jour-là, mais la jeune fille, frileuse même par les plus belles journées, s'était habillée bien chaudement et avait recouvert ses longs cheveux lisses d'un bonnet gris. Heureusement, les rayons de soleil la réchauffaient un peu, et elle finit par se décider à lézarder quelques minutes de plus au soleil dans la cour intérieure du château. Pour une fois, elle ne réfléchissait pas trop: on était à mi-mois, donc pas de pleine lune immédiate, pas de pleine lune récemment passée, des cours pas difficiles jusque-là, ses devoirs étaient faits... Elle comptait bien profiter du reste de cette journée tranquillement, car demain serait un nouveau jour et qui sait ce qu'il lui réserverait.

Elle avait posé son livre à son côté, il faut l'avouer un peu ennuyée de lire toute la journée, et ne fit littéralement rien. Son regard était vif et analysait tout ce qui se passait dans la cour, mais il n'y avait pas grand monde. Des joueurs de Quidditch sortaient du terrain, et elle en eût un pincement au cœur. Sa condition ne la permettant évidemment pas de faire partie des joueurs, elle les enviait. Les voir se... pavaner, avec leurs balais, leurs tenues, leurs grands sourires... Elle paierait cher pour se débarrasser de sa malédiction et rejoindre leurs rangs. Elle les jauge, les jambes croisées, pensant à tous ces matchs qu'elle a passé sur les bancs à seulement observer et encourager alors qu'elle rêverait d'en faire partie. Beaucoup de ses proches et amis faisaient partie des équipes, notamment Aurora, Orion et Ambrose; elle vivait un peu de sa passion à travers eux. Elle pensait notamment aux étés passés à la campagne, chez Ambrose, nouant des liens plus qu'exceptionnels avec ce dernier autour d'un sport qui était interdit à la jeune louve. Le rouge et or s'en moquait bien, il n'avait qu'une seule envie: que son amie puisse s'amuser et faire ce qu'elle aime. Et même après avoir appris la condition de la bleue et argent, il ne s'était pas découragé, loin de là. Ça l'avait presque même encouragé.

Elle regardait le flot d'étudiants divers & variés qui se hâtaient à faire leurs occupations respectives, et vit une tête bien familière a qui elle venait de penser. Il marchait innocemment, balai à la main, en uniforme de jeu, et comme d'habitude Théa ne put s'empêcher de sourire bêtement en le voyant. D'anciens sentiments, mais jamais oubliés, refaisaient surface, et sa gêne la conduit à détourner le regard, fixant ses mains qu'elle avait jointes entre ses jambes pour les réchauffer. Bien évidemment il l'avait remarquée, et il vint s'asseoir aussitôt près d'elle. Théodora ressentit immédiatement sa chaleur corporelle qui était plus élevée que d'habitude sûrement à cause de l'entraînement, étant plus sensible qu'une personne normale dû à sa condition. Elle releva la tête et lui sourit, sincèrement heureuse de le croiser là, même si elle ne l'aurait jamais interpellée d'elle-même.
« Tiens ! Quelle bonne surprise ! Comment ça va Théo? Je t'ai manqué? » Bien sûr que tu m'as manqué idiot, pensa-t-elle, mais elle avait envie de le taquiner un peu. La brune était déjà bien heureuse aujourd'hui, pour une fois, mais la jovialité contagieuse de son compère la bénit. Elle fit mine de l'ignorer un instant en se mordillant la lèvre inférieure. Elle lui rendit son coup d'épaule doucement, feignant la faiblesse. Après un instant sans lui répondre, elle tourna le regard vers lui et posa sa tête sur son épaule, l'entourant de ses bras. « Non, tu m'as pas manqué du tout... » Théa ricana doucement, et frotta sa tête contre son ami. « Je rigole. Tu sais très bien que tu m'as manqué. Et je vais très étonnamment bien aujourd'hui, plus que d'habitude! » finit-elle d'un ton jovial. « Et toi? Tu reviens de t'entraîner j'imagine, ça s'est bien passé? »
Elle ne le regardait toujours pas, encore entièrement collé à lui. Elle était rassurée de le voir toujours présent pour elle, et en plus, il lui tenait chaud sous cet air frais baigné d'un soleil tiède, mais pas suffisant pour soulager la frilosité de la jeune fille.  
code by bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» TWR 2vs2 The Rise and Fall of Rome
» 06. I'm not a monkey so no suit for me (ft Oxanna)
» « why do we fall ? » ◊ ANGEL.
» Présentation Gas Monkey [EN CONSTRUCTION]
» WHY DO WE FALL ?


Hogwarts :: Poudlard Extérieur :: La cour intérieure