AccueilAccueil  La GazetteLa Gazette  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
AccueilAccueil  La GazetteLa Gazette  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Amis d'hier et aujourd'hui ? } Severus
La professeur de Potions
Lily Potter
La professeur de Potions
Messages : 27
Date d'inscription : 09/12/2018

Gallions : 535
Rédigé le Sam 15 Déc - 15:38

Amis d'hier et aujourd'hui ?
Ce n’est pas comme ça que Lily avait imaginé son retour à Poudlard.
Elle en avait des souvenirs grandioses et chaleureux, la simple évocation du château suffisait à la ramener vingt-sept ans en arrière, le jour où, pour la toute première fois, elle avait foulé du pied ce sol de pierres et pénétré dans la grande salle illuminée par d’innombrables bougies. Elle se souvenait avec émotion de son cœur tambourinant contre sa poitrine tandis qu’elle se hissait sur le tabouret, et enfonçait le Choixpeau sur sa tête. Le banquet somptueux, le dortoir perché au septième étage tel un nid douillet, les premiers cours et la toute première fois qu’elle avait jeté un sort… Ces pensées la réconfortaient les jours où elle était triste, et elle n’avait pas manqué de conter son émerveillement quand ses enfants, eux-aussi, firent leur rentrée à Poudlard…

Harry et Rose ne seraient pas les seuls Potter à franchir les portes du Grand Hall cette fois.
Maintenant adulte, Lily aurait pu être blasée par l’école de sorcellerie, mais il n’en était rien. Elle était sans doute aussi impatiente que les deux Gryffondor de faire son retour en ce haut-lieu, son sommeil avait été agité et c’est fébrile qu’elle s’était approchée de l’enceinte du château. Elle était surprise que Severus n’ait pas pris la peine de répondre à sa lettre, mais elle se rassura en songeant qu’il avait probablement de nombreuses choses à préparer lui-aussi… Toutefois, elle n’avait pas pu s’empêcher de croire qu’il viendrait l’accueillir en personne. C’était lui qui l’avait initié au monde des sorciers tandis qu’ils n’étaient que deux bambins de Carbone-les-Mines… Il aurait été logique, voire même poétique, qu’il l’intronise à nouveau dans l’école. Il n’en fit rien.

Rusard, qui lui avait pris sa valise à son arrivée, devait avoir perçu son trouble sans en connaître les raisons, car il lui adressa un sourire torve et mauvais qui révéla ses dents jaunis.

Elle n’avait pas croisé le parrain de sa fille jusqu’au banquet de début d’année. Assise à la table des professeurs parmi des collègues qu’elle apprenait à connaître, elle s’était retenue d’adresser d’enthousiastes signes de mains à ses enfants tandis qu’ils rejoignaient leurs amis, mais elle n’avait pas caché son grand sourire quand son regard vert se posa sur l’ancien Maître des Potions. Est-ce qu’il l’avait vu ? L’ignorait-elle ? Severus ne s’intéressa pas à son cas de la soirée, et elle eut beau presser le pas à la fin du repas, elle ne parvint pas à réduire la distance entre eux et la foule d’élèves qui se pressaient vers leurs dortoirs l’empêcha de le rattraper.

Décontenancée, elle devait bien admettre la terrible vérité. Elle avait craint que Severus n’apprécie pas de la voir apparaître et s’imposer dans son univers quotidien… Avec amertume, elle se rappela les mots qu’elle avait écrits à Dumbledore : « Notre amitié renouée n’a rien à voir à celle que nous vivions étant jeunes, j’espère que ma venue permettra de recoller quelques morceaux. » L’exact inverse semblait se produire.

Ses premiers jours à Poudlard étaient bien moroses par rapport à ce qu’elle avait espéré.
Elle passait beaucoup de temps dans la salle de Potions, à imaginer des cours intéressants, et se retenait avec plus de peine qu’elle ne l’avait anticipé d’aller à la rencontre de Rose et Harry. Elle avait mille peines à aménager les cachots à son goût, qui conservaient leur insupportable humidité qu’importent les feux et les sorts qu’elle mettait en place. Enveloppée dans une cape en velours d’une couleur verte soutenue, qui mettait en valeur ses longs cheveux roux, Lily frissonnait depuis une demi-heure. Renonçant à y lire tranquillement, elle quitta les sous-sols et partit pour la salle des professeurs. Sur le chemin, elle aperçut la cape de Severus volter, il quittait le rez-de-chaussée et grimpait à l’étage, sans doute pour rejoindre sa salle ? Il était près de dix-neuf heures, tous les cours étaient finis… Lily se pinça les lèvres, mais n’hésita pas longtemps. En quelques longues enjambées elle rejoignit le bas des marches et se pressa de les gravir pour rattraper Severus.

Lily pénétra dans la salle de Défense contre les Forces du Mal quelques secondes après lui. Elle ne jeta qu’un vague coup d’œil aux bocaux alignés contre les murs, ne s’intéressa guère à l’ambiance des lieux, ses yeux en amande cherchaient son ami dans l’obscurité et le trouvèrent finalement, ce qui fit naître un sourire timide sur ses lèvres.

« Severus ? » Appela-t-elle doucement. « Je ne te dérange pas ? »

Elle avança de quelques pas vers lui, ses doigts entortillés dans les pans de sa cape.  

« Nous n’avons pas eu le temps de nous saluer depuis la rentrée… » Le reproche ne teintait pas sa voix, qui demeurait douce, presque tendre alors qu’elle poursuivit. « Poudlard n’a pas changé, je ne pensais pas avoir un jour le plaisir d’y retourner. »
code by bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
le professeur de défense contre les forces du mal
Severus Rogue
le professeur de défense contre les forces du mal
Messages : 244
Date d'inscription : 23/11/2018

Gallions : 435
Localisation : A POUDLARD

Rédigé le Mar 25 Déc - 14:17
Il y a des retrouvailles qui rouvent des blessures que l'ont pensait à jamais cicatrisées. La vie peut se montrer cruelle. La vie est loin d'être juste avec nous.

Je revenais de la grand salle où comme chaque soir j'y avais pris mon repas en compagnie de certains collègues. Le brouhaha dans la plus grande pièce du chateau était incessant. A toute heure de la journée, les étudiants de l'école de magie se succédait, tant tôt pour prendre le petit déjeuner, puis le déjeuner et le soir venu ils se réunnissaient pour prendre leur souper. J'avais étudié la possibilité de manger seul dans le petit bureau qui se trouvait accollé à ma salle de cours, mais rester seul dans ce cagibi n'était pas une idée des plus maligne. Et puis pourquoi se priver de voir ces monstres se chahuter. Certes je n'étais pas un grand fan des hordes d'enfants, mais la solitude, bien que certains puissent le croire, n'était pas non plus ma plus grande alliée. Je ne tardais pas à quitter la grande salle. Le travail m'attendait de nouveau en cette belle soirée. Les premiers devoirs venaient de tomber et les parchemins des jeunes sorciers attendaient sur mon bureau. Je me relevais donc de mon siège et parti en direction de la grande porte ne manquant pas de remettre certains étudiants à leur place au passage.
Je n'étais pas un grand fan de traîner dans les couloirs. Les courants d'air y sont fréquents, ils sont propices aux mauvaises rencontres ou pire aux pièges des étudiants à coups de farces et attrapes. L'année dernière et le souvenirs des bombabouses dans les escaliers du 2e étage, m'avaient bien servi de leçon. Chacun des étudiants dans les couloirs semblaient déambuler comme s'ils n'avaient rien à faire de mieux. Croisant un groupe de Gryffondor je ne pu m'empecher de le leur faire remarquer. Certains d'entre eux devaient par ailleurs me rendre un devoir sur un maléfice le lendemain et les connaissant, je savais qu'ils ne l'avaient pas fini. Un étage, c'est tout ce qui me séparais du hall et de ma salle de cours attitrée. Et bien que le chemin entre les deux soient courts, j'entendis une voix plus que familière dans mon dos. En entendant ces quelques mots, je ne pus que me retourner. Elle se trouvait là, dans ma salle. M'avait-elle cherché dans le chateau, où était-ce une simple coincidence ? Je lui rendis son sourire. Elle n'avait pas changé depuis ma dernière visite à Godric"s Hollow il y a quelques mois de celà. Cette visite fût courte. Mais a ce moment là était-elle au courant ? Albus lui avait-il déjà demandé de prendre le poste de professeur de potions ? Me l'avait-elle délibérément caché ? Je ne savais pas comment lui parler de cette nouvelle. La voir dans la grande salle, à la table des professeurs le jour de la rentrée fut une immense surprise pour moi, autant qu'un coup de poignard. Moi qui avait tout fait pour accepter le fait qu'elle soit avec Potter, qu'elle ait fondé une famille avec lui, qu'ils soient heureux. Moi qui avais accepté d'être le parrain de Rose. Pourquoi m'avait-elle caché cette nomination ? Je balayais ces questions, préférant simplement répondre à mon amie.

Lily. Bien sûr que non, tu ne me dérange pas.

Elle ne me dérangerait jamais et elle le savait au fond d'elle. Même si ne pas avoir été prévenu de son arrivée ici m'avait fait mal, elle savait que la porte de cette salle lui serait toujours ouverte. Je n'étais peut-être plus le garçon chétif et timide de l'ancien temps, mais même si les choses et les gens avaient bien changé en plus de vingt ans. Je restais et resterai toujours à l'écoute lorsqu'il s'agit de Lilly, elle est la seule qui ait vraiment su me laisser une chance lorsque tout le monde me riait dans ce chateau. Je l'écoutais presque religieusement, sa voix douce avait toujours eu le don de calmer mes colères. D'un coup de baguette, j'allumais les quelques flambeaux qui longeaient la pièce.

C'est vrai, je n'ai pas eu le temps de passer te dire bonjour... Il est vrai que je n'avais pas eu le temps et que je n'avais pas vraiment cherché à en avoir. Rien ne change ici... Et je ne pensais pas t'y revoir non plus.

code par EXORDIUM. | Images par TUMBLR
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La professeur de Potions
Lily Potter
La professeur de Potions
Messages : 27
Date d'inscription : 09/12/2018

Gallions : 535
Rédigé le Dim 20 Jan - 16:12

Amis d'hier et aujourd'hui ?
Lily esquissa un sourire, rassurée, même si elle ne croyait pas entièrement son ami. Son attention fut un instant détournée par les flammes qui illuminèrent la pièce, et c’est distraite qu’elle laissa son regard vert s’attarder sur les murs de la pièce, et ces quelques meubles et tables alignés qui servaient à accueillir les élèves.

« Tu n’es pas le seul. Harry et Rose se donnent beaucoup de mal pour m’éviter. » Sa risette devint amusée. Bien sûr il lui arrivait d’être peinée en y songeant, seule dans son cachot, mais le dire à haute voix permettait de conjurer ce sentiment de solitude… Ces enfants étaient des adolescents, incertains et rougissant à l’idée d’être vus auprès de leur ‘petite maman’ par leurs amis. « Les écouter pendant les vacances faisait revivre mes souvenirs de Poudlard mais… Y être, c’est autre chose. »

Elle fit quelques pas dans la salle, d’abord au hasard, puis elle prit soudain la direction de la deuxième rangée et aborda un pupitre qui se tenait quasiment au centre de la pièce. Sa lourde cape de velours lui balaya les hanches tandis qu’elle se penchait au-dessus du bureau, et elle laissa ses doigts courir sur la surface en bois.

« Je m’asseyais toujours ici. » Souffla-t-elle doucement, les yeux brillants. « Et toi… » Elle pivota légèrement sur ses bottes, ses cheveux roux tournoyant en même temps qu’elle. « Tu étais juste là. Tu as toujours aimé les Défenses Contre les Forces du Mal… Tu étais sûrement l’un des plus doués. J’arrivais parfois à te disputer la première place en Potions. » Taquine, sa voix s’acheva finalement dans un murmure. « Je me demande comment va le Professeur Slughorn… »

Finalement, elle se tourna à nouveau vers lui et l’étudia en silence. Son regard glissa lentement de ses épaules à son visage, et plongea dans le sien avec langueur. Elle ne savait pas… Elle n’était pas certaine de ce qu’il ressentait, mais guettait malgré tout ses réactions.

« Es-tu… Déçu ? Que je sois revenue. » Ces quelques mots avaient le mérite d’être directs, bien que prononcés d’une voix basse et douce. « Je me suis dit que tu n’avais pas eu le temps de me répondre… Mais, peut-être que tu n’en avais tout simplement pas envie ? » Ses longues mèches cascadèrent sur son épaule tandis qu’elle inclinait légèrement la tête sur le côté. « Je suis désolée Severus. Je pensais que ça t’aurait fait aussi plaisir qu’à moi, j’aurais dû… Te demander. »
code by bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rédigé le
Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Refrains d'hier ....
» Ashley Benson (négociable) - Lycane hier, vampire aujourd'hui
» Femme d'hier et d'aujourd'hui...
» Bijoux d'hier, bijoux d'aujourd'hui...
» Remus & Severus:Et si on devenait... amis?


Hogwarts :: Poudlard Intérieur :: Le première étage :: La Classe de DCFM