Les Demandes de Rp

La Loterie Rp

Les hauts-faits

Les Récompenses

La Boutique




You’re all alone ☽ Sol
avatar
Messages : 6
Date d'inscription : 01/12/2018

Gallions : 0
Soledad "Sol" Macmillan, vingt ans.
Feat Naomi Scott


Mon identité

Je me nomme Soledad Macmillan, mais mes proches m’appellent Sol, et j'ai actuellement vingt ans. J'ai vu le jour dans la nébuleuse ville de Londres, le 11 mai. Mon père étant un sorcier et ma mère une sorcière, je suis donc sang-pur. Je suis actuellement une élève de dixième année. Ma baguette est en bois de prunellier et son cœur est une plume de phénix.


Ma vie

IN THE DARK


Il y a des règles à respecter ici et l’une d’entre elles est de terminer son abominable repas avant de pouvoir s’extirper de la fastueuse salle à manger. Cette prescription-ci, Soledad en a horreur puisque son temps de jeu s’en voit terriblement amoindri. Sebastián, quant à lui, ne rechigne devant rien et peut constamment s’amuser avec sa salamandre en bois en l’attendant. Alors, pour s’occuper, elle se balance dangereusement sur sa chaise en ébène, défiant les lois de la gravité. Une innocente provocation qui durera jusqu’à ce que ses parents cèdent et la laissent, finalement, sortir de table - un soupir navré en signe de capitulation. « Ne vous éloignez pas, ne quittez pas le domaine. » lui remémore sévèrement son père. Distraite, un sourire espiègle se dessine sur son visage d’enfant, alors qu’elle recherche, d’ores et déjà, son semblable du regard. « Soledad, as-tu bien compris ? » insiste-t-il. Elle acquiesce mécaniquement d’un signe de tête et se précipite vers le hall d’entrée. Les remontrances jaillissent. Combien de fois faudra-t-il lui répéter qu’elle n’est pas autorisée à courir à l’intérieur ? En un instant, la gamine se retrouve auprès de son complice et le serre dans ses bras. « Tu comptes jusqu’à dix pendant que je me cache, d’accord ? » demande-t-elle en lâchant prise. « T’es nulle à ce jeu. Tu perds tout le temps… » lui répond-il en haussant des épaules. « S’te plaît ! » persévère-t-elle en enfilant maladroitement ses chaussures. Il rit d’un éclat vif et enjoué. Puis, le décompte commence.

•••

Les tours se sont inversés. Depuis plusieurs heures, Soledad scrute minutieusement le domaine, espérant sincèrement mettre la main sur son jumeau. En vain. Après tout, il a raison, elle est nulle à ce jeu. Malgré les avertissements de son père, la fillette s’aventure jusqu’à la lisère de la forêt d'Epping - juste une minute, juste pour vérifier. Les battement de son petit coeur s’affolent. Les alentours sont sombres, menaçants. « Sebastián ? On n’a pas le droit de sortir du domaine ! » tente-t-elle de l’alarmer. « On va encore se faire gronder… » ronchonne-t-elle en donnant un coup de pied dans la racine d’un arbre. Cette affinité, aussi particulière qu’extraordinaire, lui souffle, néanmoins, que son frère n’est pas loin. Alors, pourquoi ne le trouve-t-elle pas ? « Sebastián ? » poursuit-elle péniblement à travers les ramures de la forêt. « T’as gagné ! J’veux plus jouer. » déclare-t-elle en dissimulant brusquement ses mains dans les poches de son manteau. Les yeux rivés sur la terre humide, Soledad se dirige lentement vers la demeure familiale. Sebastián finit toujours pas rentrer à la maison lorsqu’elle abandonne la partie. Un craquement brise la pesante quiétude environnante. « Sebastián, c’est toi ? » Puis, un cri. Aussitôt étouffé. Terrorisée, l’enfant prend ses jambes à son cou. Essoufflée, elle franchit le pas de la porte. « Où est Sebastián ? » l’interroge sa mère. Ses lèvres tremblent violemment, Soledad ne parvient pas à répondre. « Soledad ! Où est ton frère ? » Les mains de sa mère viennent brutalement se poser sur ses frêles épaules. Incontrôlables, des larmes s’éternisent le long des joues de la gamine. « Il… Il s’est caché. »

WILL YOU STAY


Rien n’est plus pareil. Par exemple, il lui est désormais pénible de trouver le sommeil. Tapageuses, les rues ardentes et passionnées de Buenos Aires ne semblent jamais vouloir s’apaiser. Alors, elle se tourne et se retourne inlassablement dans son lit, se bouche les oreilles lorsqu’il lui semble percevoir le cri strident de son frère ou allume timidement sa lampe de chevet afin de vaincre la sinistre obscurité qui l’entoure. Cette nuit n’échappe pas à la règle. Soledad s’extirpe silencieusement de sa chambre et descend discrètement les escaliers de marbre jusqu’à l’imposante bibliothèque familiale. Ses parents s’y trouvent encore, s’y disputent encore malgré l’heure tardive. Elle se laisse glisser le long d’un mur somptueux et tend l’oreille. « Alba, je t’en prie… Sois raisonnable. » implore poliment son père. « Raisonnable ? Raisonnable ! Notre fils a perdu la vie, Christopher ! » s’écrie-t-elle en quittant brusquement son fauteuil de velours bleuâtre. « Il s’agit d’un accident. Tu sais bien qu’elle n’y est pour rien… » poursuit-il en avançant calmement vers son épouse. D’emblée, un ricanement, terrible et hautain, s’échappe des lèvres carminées de la sorcière. Soledad se recroqueville sur elle-même et serre contre son coeur la salamandre en bois de son double disparu. Regrettablement, il ne s’agit pas de la première fois que l’enfant est soupçonnée de l’impardonnable. Après tout, comment se fait-il qu’elle ait pu s’en sortir saine et sauve ? Elle, et pas lui ?

•••

L’altercation touche à sa fin. Sans s’en apercevoir, elle s’est assoupie sur un somptueux tapis de soie et quitte peu à peu les bras de Morphée. De simples chuchotements lui parviennent par intermittence. Il est question de tirer un trait sur le passé. Cela, elle est est certaine. Toutefois, les termes utilisés sont alambiqués, subtils et raffinés - des expressions d’adultes, de sorciers nobles et puissants qui pourraient bien être du Fourchelangue tant ils sont maniérés. « N’attirons pas plus l’attention à son sujet. » articule son père, tandis qu'il parcourt rapidement une épaisse pile de parchemins. « Il nous faudra mettre en place de nouvelles règles. » prévient naturellement sa mère avant de le rejoindre à son bureau. « Bien entendu. » se contente-il de répondre, une plume d'oie à la main. Leurs voix, prudentes et sérieuses, sont à peine discernables. Dans ces conditions, Soledad tente le diable et s’approche dangereusement de la porte négligemment entrouverte. « Peut-être faudrait-il retirer son autel du cimetière de Recoleta ? Ce jour des morts, Alba… » commence-t-il avant d’être soudainement interrompu. « Je… » tente-elle faiblement, interrompant la course d'une larme au coin de son oeil. « Il ne reviendra pas. Ni vivant, ni sous une autre forme… » conclut-il sans grande conviction. « Je comprends, Christopher. Tu as raison. » articule-t-elle avec difficulté. Le corps de la gamine se crispe subitement. Impulsive, Soledad fait précipitamment irruption dans la pièce. « Sebastián va revenir. Il revient toujours ! » tempête-elle, mains sur les hanches. Redoutable, la baguette de sa mère s’élève dans les airs et la punition se fait immédiatement percevoir. Il y a des règles à respecter ici et l’une d’entre elles est de ne plus jamais prononcer ce prénom. Plus jamais.

TILL’ THE DUST


Les années passent et la tragédie s’estompe, tel un mauvais rêve. Les grandes lignes demeurent, mais les détails s’amenuisent. Sebastián n’est plus qu’un vague souvenir, un mirage que personne n’ose évoquer. À tel point que ses parents semblent en avoir oublié sa courte existence. De peur des représailles, Soledad s’est prise au jeu. Au jeu de l’enfant unique, brillante et ambitieuse, celle qui suit les règles à la lettre. Un important édifice aux pierres ambrées s’élève au coeur de la forêt tropicale: Castelobruxo. Ses doigts s’enroulent lentement autour de sa baguette, faute de pouvoir étreindre la main de sa moitié. Ce sont dans ces moments-ci qu’il lui manque terriblement. Car, en ces lieux, personne n’a conscience de ce qu’elle a perdu lors cette effroyable soirée. Au loin, une multitude de minuscules esprits duveteux chahutent bruyamment. Ce désordre l’amuse, lui rappelle de succinctes, mais inestimables récréations aux côtés de son frère volatilisé. Rien à voir avec l’ambiance accablante qui règne à la résidence patriarcale. Ce remue-ménage s’affirme et brusquement, la situation dégénère. Une armée, particulièrement furieuse, de noix du Brésil surgit dans les airs - de vilaines graines qui explosent avec véhémence dès lors qu’elles touchent terre, parvenant, sans encontre, à évincer les apprentis les moins expérimentés. Soledad, qui entame sa première année à l’école des sorciers, s’inscrit parmi les victimes de cette farce. « Tu vas bien ? » s'inquiète le détenteur d'une voix bienveillante. Son regard se pose sur un jeune homme, aussi charmant que déterminé. « Je m’appelle Natan. » articule-t-il, un sourire espiègle aux lèvres. « Sol… »  répond-elle, en époussetant sa robe. « Comme le soleil ? » lui demande-t-il, une lueur malicieuse ondoyant dans ses yeux. Elle acquiesce d’un signe de tête. « C’est un joli… Comme toi ! » conclut-il, en lui assaillant un coup de coude amical. « Suis-moi ! Hors de question de laisser ce Caipora s’en sortir aussi facilement. » déclare-t-il, sa baguette s’agitant immédiatement dans les airs. En ces lieux, personne n’a conscience de ce qu’elle a perdu lors de cette effroyable soirée, à l’exception de Natan, ce sorcier narquois et désobéissant qui deviendra, naturellement, son meilleur ami.

•••

Pour les frémissements inquiets le long de leurs échines, pour battements affolés de leurs coeurs apeurés, pour les rires irrépressibles qui s’ensuivent, ils s’aventurent dans la réserve d’Helloar Gonçalves afin d’y dérober de rares essences, d’extraordinaires épices ou de précieux extraits. Et ce, dans l’unique intention de concocter d’extraordinaires potions, celles qui leur valent une pluie d’éloges, une succession de notes Optimales, tandis que de misérables ingénus portent le chapeau de leur escroquerie. Le temps file sans qu’elle ne s’en aperçoive. De temps à autre, Natan l’entraîne sur les rives de l’Amazone, à défaut d’assister à leurs cours de Soins aux Créatures Magiques. Leur professeur déplorera leurs comportements un court instant, puis les encensera quelques jours plus tard pour leurs devoirs d’une qualité exceptionnelle - devoirs qu’ils auront pris soin de commander à de candides étudiants de composer en leurs noms. Ensemble, ils repoussent les limites de l’acceptable, expérimentent des formes de magie délaissées, voire condamnées. Et, peu à peu, l’épouvantable idée de redonner vie aux défunts se développe dans son esprit indiscipliné. Au beau milieu d’un bureau abandonné, Soledad fait les cents pas. « Tu veux bien arrêter de tourner en rond. Ce n’est qu’un rituel… » indique-t-il, un sourire tendre aux lèvres. Elle s’immobilise une fraction de seconde, puis l’anxiété réanime son corps paralysé. « Je n’y arriverais pas sans ton aide, Sol. » révèle-t-il en interrompant son interminable course. « Et si les choses tournaient mal ? » demande-t-elle, une once d’inquiétude dans la voix. « On effacera leur mémoire. Ça a toujours marché jusqu’à présent. Fais-moi confiance… » répond-t-il avant de lui voler un baiser - le premier d’une longue série.

TURNS TO FLAMES?


Une porte claque et aussitôt la voix de Natan s’élève. Elle tressaillit, puis se redresse légèrement, s’efforçant d’éviter de croiser son regard. « Par Merlin ! C’est quoi cette histoire, Sol ? » s’écrie-t-il en lui attrapant brusquement le poignet. Elle demeure silencieuse, tente, néanmoins, de se défaire de sa prise. « T’as perdu la tête ? T’as réfléchi aux conséquences ? » rugit-il en durcissant sa poigne. Elle fléchit sous le coup de la douleur et aussitôt, il la relâche. « Regarde-moi. Parle-moi... » implore-t-il d’une voix emplie de désespoir. Telle une créature prise au piège, Soledad s’empare de sa baguette et la braque en direction du sorcier. Ses mains s’élèvent lentement dans les airs. « Je t’en supplie, Sol… »  chuchote-t-il, les yeux à demi-clos. « C’était une erreur. » entreprend-elle finalement. « J’étais persuadée d’avoir une chance de le revoir… » confie-t-elle en baissant sa garde. « On en a déjà parlé des milliards de fois, Sol… » articule-t-il en s’approchant de la jeune femme. « Je sais. C’est juste qu’il… Il me manque. Terriblement... » révèle-t-elle, les yeux emplis de larmes. D’un geste doux, il la prend dans ses bras et dépose un baiser sur son front. Ses doigts effleurent les courbes de son visage, tandis que sa respiration s’apaise peu à peu. « Je suis désolé. » lui murmure-t-il au creux de l’oreille. « Je ne dirais rien, je te le promets. » Mais au loin, des bruits de pas précipités résonnent dans le couloir.

•••

« De la magie noire, Christopher. De la magie noire… » se lamente l’élégante sorcière. « Elle souffre, Alba. Elle a simplement besoin de notre soutien. » objecte-t-il calmement. « Par Merlin ! Ne cesseras-tu, donc, jamais de prendre sa défense ? »  s’écrit-elle brusquement. « Et ne cesseras-tu, jamais, de l’accuser de tous les maux du monde ? » réplique Christopher, attristé. À croire que son épouse et lui ne parviendront jamais à se mettre d'accord à ce sujet. À cet instant messéant, Soledad fait irruption au coeur de la demeure familiale. Ses valises lévitent impatiemment dans le hall d’entrée sans qu'elle ne s'en soucie véritablement. Ses parents ne l’avaient pas prévenu qu’ils partaient pour les fêtes de fin d’année. « Il est grand temps que je reprenne la situation en main ! » murmure impétueusement Alba à son mari. D'une allure irréprochable, la jeune femme les retrouve dans le majestueux salon. « Nous partons en vacances ? » demande-t-elle poliement, un sourire angélique aux lèvres. « Assieds-toi ! » lui commande sa mère d’une voix sèche. « Nous venons d’être informés de ton renvoi. » annonce son père, implacable. « Mon… Mon renvoi ? Je ne comprends pas. » bredouille-t-elle, déconcertée. « DE LA MAGIE NOIRE, SOLEDAD ! JE SUPPOSE QUE C’EST CE… NATAN QUI T’A ENTRAINÉ LÀ-DEDANS ? » hurle sa mère, frénétique et aliénée. « Ce que nous essayons de te dire, c’est que nous sommes véritablement déçus… Déçus que notre unique enfant ne sache être à la hauteur d’un sang si pur, d’un nom si puissant. » reprend posément son père. « Nous avons pourtant fait preuve de patience à ton égard. Visiblement, nos innombrables avertissements n’ont pas été suffisants ! » persiste sa génitrice en lui saisissant férocement la main. « Non ! Je vous en prie ! C’était une erreur… Pardonnez-moi ! » conjure-t-elle en lançant un regard éploré en direction de son père.

Les règles:
 

Et, d’un serment inviolable, son destin se scelle cruellement.



Le Questionnaire du Choixpeau

1 - Quel est votre élément préféré ? Le feu, aussi réconfortant que dangereux. Il est aussi le seul élément qui ne me rappelle en rien la disparition de mon frère: l’humidité ambiante de cette forêt redoutable, le vent rude et hostile contre mon visage ou encore la terre sombre sous mes pieds apeurés.

2 - Quelle est votre matière préférée ? L’anatomie pour tourmenter ceux qui m’insupportent et m’excèdent. Les sortilèges pour en réparer rapidement les dégâts.

3 - Vous avez une heure de pause, que faites-vous ? Les quatre-cent coups avec Natan. Jusqu’à ce qu’il me trahisse, jusqu’à ce que je me retrouve ici. Entre deux cours, je déambule jusqu’aux serres qui me rappellent les températures tropicales de Castelobruxo. J'imagine que je ne tarderais pas à faire de nouvelles rencontres.

4 - Quel est votre animal fantastique préféré ? La salamandre, non pas pour ses propriétés magiques remarquables, mais plutôt pour ce qu’elle me remémore. Lui.

5 - Quel est votre sort préféré ? Oubliettes. Pour qu’ils oublient, pour que j’oublie.

6 - Quelle est votre plus grande qualité ? La ruse. Ce que je veux, je l’obtiens avec finesse, hypocrisie ou persuasion.

7 - Quel est votre plus gros défaut ? Je suis imprévisible. Tantôt séductrice, tantôt impassible, successivement enjouée, puis mélancolique, douce un instant et subitement brutale.

8 - Quel métier désirez-vous faire ? Guérisseur. Car, les blessures sont corporelles sont les plus aisées à soigner.



Qui es-tu ?

Je vis actuellement à Amsterdam après avoir plusieurs mois de ma vie en Australie, Chine et Angleterre. Je suis passionnée par l’univers Harry Potter, comme la plupart d’entre vous. J’aime un petit peu trop mon travail, faire du sport et passer du temps avec mes proches. Quand je ne lis ou n’écris pas, je regarde Netflix. J’aime Stranger Things, Sense 8, Orphan Black, Outlander, Atypical et bien d’autres.  

Ton avis sur le forum ?

J’ai découvert le forum grâce à @Finnley Garroway et @Agathe Brocklehurst qui m’ont tendu un piège, haha ! Je trouve le design magnifique et on m’a dit que vous étiez adorables, alors j’ai vraiment hâte de vous rejoindre !

Un mot sur ton personnage ?

Soledad est un personnage complexe, meurtri par la disparition soudaine de son frère jumeau. Sa mère, Alba, est originaire d’Argentine, tandis que son père, Christopher, est un ressortissant Britannique. Après onze mois de vaines recherches, la Brigade de Police Magique annonce à la famille Macmillan que Sebastián a très certainement perdu la vie lors de cette sinistre nuit. Eplorée, Alba quitte Londres, entrainant ainsi son mari et sa fille à Buenos Aires où ils tentent de reprendre en main leurs vies de sorciers aristocratiques. Désormais enfant unique, Soledad s’efforce de devenir la brillante et ambitieuse sorcière que tous escomptent. Étudiante délicate et enjouée lors de ses premières années à Castelobruxo, elle laisse peu à peu son meilleur ami, Natan, l’entraîner vers davantage de ruse et d’espièglerie - leurs victimes de prédilection étant les niaises soeurs Veira. Lors de son passage à l’université, la pression familiale s’intensifie et ses démons resurgissent brusquement. Elle perd véritablement pied à l’instant où Natan lui suggère de participer à un rite ancien qui lui permettrait de converser avec son grand-père disparu. Cette tentative échoue et le jeune homme décrète ne pas réitérer cette terrible expérience. Soledad, quant à elle, s’intéresse de plus en plus près à ce que ces sortilèges pourraient lui apporter et se convainc qu’elle pourrait faire bien plus que de sauver des vies. Sous les yeux intéressés de l’une de ses proches amies, Paulina Moreno, elle tente, un beau soir, de ramener une salamandre à la vie - sans doute pensait-elle retrouver son frère de cette manière. Prenant conscience de son égarement, Soledad met brusquement un terme au maléfice, tandis que Paulina rompt sa promesse en alertant Natan.  



Dernière édition par Soledad Macmillan le Dim 9 Déc - 21:37, édité 31 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 220
Date d'inscription : 23/11/2018

Gallions : 625
Localisation : Non loin du terrain de quidditch

un Gryffondor
un Gryffondor
Bienvenue parmi nous

Naomi Scott Super choix What a Face
Bon courage pour la finition de ta fiche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 352
Date d'inscription : 17/11/2018

Gallions : 525
un Poufsouffle
un Poufsouffle
TWIIIIIN.
tellement contente de te voir débarquer et de voir ta fiche !
j'aime toujours autant ta plume et je sens que les feels vont vite débarquer.
vite, vite, la suiiiite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 374
Date d'inscription : 13/11/2018

Gallions : 1350
un Serpentard
un Serpentard
quel prénom et quelle histoire intéressante ! Bienvenue à toi. Il me tardait de lire ta fiche. Bon courage à toi I love you


Ps: ENFIN UNE UNIVERSITAIRE !!!!!

_________________

I sold my soul
(c)ambrose
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 44
Date d'inscription : 18/11/2018

Gallions : 900
Localisation : dans la tour d'astronomie, qg officiel.

une Gryffondor
une Gryffondor
BAEEEEEEEEE
j'suis trop contente que t'ai craqué, ça va être drôle tout ça on va se trouver un lien de fou !
bienvenue par ici en tout cas, et bon courage pour ta fiche :lapin:


@Jémaël S. Malefoy a écrit:
Ps: ENFIN UNE UNIVERSITAIRE !!!!!

je dirais plutôt, ENCORE une universitaire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 83
Date d'inscription : 27/11/2018

Gallions : 560
une Gryffondor
une Gryffondor
naomi, ce début de fiche
bienvenue parmi nous, hâte d'en lire plus I love you I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 220
Date d'inscription : 24/11/2018

Gallions : 1050
Localisation : essaie de me trouver.

une Serdaigle
une Serdaigle
bienvenue! quel choix d'avatar I love you

je vois que tu étais bien attendue, c'est super tout ça
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 6
Date d'inscription : 01/12/2018

Gallions : 0
Merci à tous, vous êtes vraiment adorables ! :calin:  J'ai tellement hâte de vous rejoindre !
@Finnley Garroway: Je me depêche, je me depêche ! :superman: Je vais essayer d'abréger un peu !
@Agathe Brocklehurst: Avec plaisir !  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 101
Date d'inscription : 23/11/2018

Gallions : 900
Localisation : Dans sa salle commune

un Poufsouffle
un Poufsouffle
En ligne
Bienvenue à toi ! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 6
Date d'inscription : 01/12/2018

Gallions : 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 166
Date d'inscription : 23/11/2018

Gallions : 550
Localisation : A POUDLARD

le professeur de défense contre les forces du mal
le professeur de défense contre les forces du mal
Bienvenue sur le forum
Courage pour la fin de ta fiche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 153
Date d'inscription : 17/11/2018

Gallions : 1200
Localisation : dans ta face.

un Serpentard
un Serpentard
bienvenue sur le forum I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 6
Date d'inscription : 01/12/2018

Gallions : 0
@Severus Rogue a écrit:
Bienvenue sur le forum
Courage pour la fin de ta fiche

Merci beaucoup !

@Conrad Yaxley: Merciiii !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 164
Date d'inscription : 23/11/2018

Gallions : 625
une Gryffondor
une Gryffondor
Bienvenuuuuuuuuuuue I love you
J'aime beaucoup ta plume et l'histoire omg
Hâte de voir Sol en jeu
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 6
Date d'inscription : 01/12/2018

Gallions : 0
Merci beaucoup @Aurora Black !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Such a precious toy, boy you’ll be my foil. [Luce & Jim]
» 03. Boy, one day you'll remember me !
» « And i won't waist a minute without you » le 22/10 à 01h23
» You're in trouble here [Mission terminée]
» Try to push me out, If you’re confident...


Hogwarts :: La Grande Salle :: Le Choixpeau Magique :: La Présentation